calter

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1798 registre ancien : 9 registre moderne : 8 fréquence : 82

calter & calleter ; caleter ; se calter ; caltez ! ; calte ! ; < se caleter ; se calter v. intr.

Partir, s'en aller, se sauver, s'enfuir ; partez, allez-vous-en ; pars !, va-t-en ; aller, avancer ALL : weggehen, fliehen, sich schnell entfernen

Synonyme : fuir, s'enfuir, se sauver, s'échapper, s'évader, partir, s'en aller

1914 L'Anguille ? Ben quoi ? Il aura pas caleté, tout de même !… 1914. L'exemple de "La Veuve", dans Racaille et parias 1977 Je lui ai fermé la porte au nez. « Allez calte ! Calte ! » 1977. Une vie de cheval 1925 J'ai fait le c.. ! cria-t-il, égaillons-nous, caltez vivement vers Montrouge ! 1925. La bonne vie 1955 Vous, le nave, caltez ! 1955. Du rififi chez les hommes 1918 Allez, Gron, empoigne la barbaque ; toi, Chaffard, les p'tits vivres… Oust ! Caltez ! 1918. Au seuil des guitounes 1872 Caltons-nous, le meg est fargué d'un flingot et de deux bagaffes. 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (3) 1872 Ah ! cré le raille ! nibbe et caltons-nous ! 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (7) 1953 Voilà ! C'est terminé ! Caltez, volaille… 1953. Allons z'enfants 1905 C'est le jorne !… Faudrait voir à caleter 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1911 je vous ai à la bonne […] Mais ce n'est pas une raison pour me dégeler la balle et me faire dresser les douilles en me dégoisant votre jargon d'enterrement ! Laissez-le se caleter, le spiritus, je vous en prie 1911. Le journal à Nénesse 1903 et si des « mecs » viennent nous faire du boniment on leur dira : « caltez, caltez, les marlous n'en faut plus ! » 1903. Les enracinées <11 citation(s)>

CALETER, CALTER, verbe intrans. Arg. S'en aller en courant, s'enfuir. Synon. déguerpir, filer. Déguerpis immédiatement, et qu'on ne te revoie plus ici. Inutile de revenir demain. Allez, calte (QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, p. 31). Moi j'ai dans l'idée qu'ils t'ont coincé parce que tu pouvais pas caleter assez vite (SARTRE, La Mort dans l'âme, 1949, p. 210). Emploi pronom. Se calter. Même sens : S'en aller en courant, s'enfuir. Vous, caltez-vous, mais en douce, sans courir surtout (P. VIALAR, La Mort est un commencement, Les Morts vivants, 1947, p. 113). Rem. Attesté ds ROB., Lar. encyclop. et QUILLET 1965. Prononc. et Orth. : [kalte]. Les dict. admettent caleter ou calter (cf. ROB., Lar. encyclop., QUILLET 1965, Lar. Lang. fr.). Étymol. et Hist. 1. 1798 caloter [o fautif] « s'en aller vivement » (cité ds pièces du procès dit « d'Orgères » ds ESN.) ; 1847 calleter « disparaître » (P. FÉVAL, Le Fils du diable, t. 5, p. 70); 1878 caleter (L. RIGAUD, Dict. du jargon parisien, p. 63) ; 2. 1844 calte impér. 2e pers. « finis, arrête » (Dict. complet de l'arg. empl. dans « Les Mystères de Paris », p. 42). Prob. dér. de caler1* « céder, reculer, fuir »; suff. -eter*. Fréq. abs. littér. Caleter : 3. Calter : 5. Bbg. SAIN. Lang. par. 1920, p. 174. (tlfi:calter)/

Caler, plonger dans l'eau (en parlant d'un navire) ou laisser aller une voile le long des mâts : d'où caleter, s'en aller (SAINXIX) / Probablt de caler «reculer» (Lacassagne, l'Argot du milieu) (GR) / Prob. dér. de caler1* « céder, reculer, fuir »; suff. -eter*. (TLFi) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 778