bouibouis

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1847 registre moderne : 5 fréquence : 45

bouibouis & bouis bouis ; boui-boui ; bouis-bouis ; bouiboui n.m.

Établissement de bas étage, café de bas étage, bal de bas étage, théâtre de dernier ordre, café-concert, puis café de bas étage, théâtre-concert d'ordre inférieur, restaurant de dernier ordre ; établissement mal famé ; établissement infime ALL : Bordell, Tingeltangel-Konzert / ANG : a low concert-room

Synonyme : débit de boissons, bar, café

1863 Votre petite pièce [de théâtre] est chouette : elle n'a rien de toc, seulement, – soit dit sans vouloir la débiner, – elle ne rentre pas dans le cadre de mon boui-boui. 1863. L'argot au théâtre 1977 Et sur les murs sans joie de ce pauvre boui-boui 1977. Germaine 1956 ses jambes tristes l'emmènent au boui-boui où y'a un autre artiste qui joue toute la nuit 1956. L'accordéoniste 1950 Bordels, boxons, cloaques, bouis-bouis, bordels partout, bordels d'abord 1950. Ainsi soit-il 1875 La multiplicité des cabarets, des restaurants de bas étage, des crèmeries, de ces milles établissements douteux que l'argot moderne appelle des bouis-bouis et des caboulots a rendu inutiles ces cuisiniers fixes ou vagues 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 1907 Smarty était le plus parisien des couturiers. Jean le rencontrait aux courses, aux répétitions et dans les bouibouis élégants 1907. L'amour s'amuse - Roman 1927 qui s'est peut-être attardé dans quelque café ou bouiboui le soir 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire 1915 Dieu ! qu'il est laid sans sa barbe. Il a l'air d'un de ces vieux garçons de café, comme on en rencontre dans les bouis-bouis de banlieue. 1915. Les poilus de la 9e 1918 Ferrerus déclamait dans les bouis-bouis de foubourg des goualantes humanitaires 1918. Loin de la rifflette 1911 Nous nous sommes donné de l'air dans un beuglant du faubourg Montmartre, un petit boui-boui gorgniat au fond d'un couloir orné d'affiches de cabots et de plantes en cartons verts… 1911. Le journal à Nénesse 1911 La vérité, c'est qu'il avait deux marmites qui y allaient du bizness pour son orgue et lui refilaient de l'auber en douce : La Grelée et Fernande… Des typesses commaques, ni girondes, ni tocardes, qui faisaient les fortifs, les bouibouis de Vaugire 1911. Le journal à Nénesse 1950 Pas un boui-boui, ajouta Agnès, une boîte huppée, digne de nous. 1950?. La Nonne <12 citation(s)>

Voir bouis, d'origine provinciale, qui désigne dans le Jura, un taudis et dans la Bresse un bâtiment où on loge les oies et la canards (SAINXIX) / D'abord café concert puis café de bas étage (GIR-BIS) / Orig. incert. p.-ê. de bouis, dial. «étable», de bos «boeuf» ou bien, d'après Guiraud, reduplication expressive à rattacher à bouisse «fille de bas étage», qu'il rattache au rad. onomatopéique bob- (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 924