biffin

date : 1836 registre ancien : 7 fréquence : 36

biffin & biffine (fém.) ; bifin ; maître-biffin ; piffin n.

Chiffonnier, chiffonnier des rues, chiffonnier en gros, colporteur ALL : Lumpensammler / ANG : a rag picker

Synonyme : chiffonnier Morphologie : b/p Famille : biffe (chiffonnier) Usage : chiffonnier

1954 Les biffins chargés de sacs surgissaient comme des taupes de couloirs obscurs 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville 1872 Le biffin est un aminche, pas de pet qu'il la remue. 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (4) 1928 comme Françoise présentait à sa mère une soupe chaude […] dans laquelle elle avait versé un verre de vinasse acheté à La Belle Chopine, la pauvre biffine, un peu dégagée des hardes qui la recouvraient, n'avait pas fait un mouvement. 1928. La racaille 1883 la Casserole de Saint-Ouen, la café Riche des Biffins. 1883. Le Tableau de Paris 1883 Biffin depuis les Glorieuses 1883. Le Tableau de Paris 1883 Les Biffins se contentent de grapiller leur vie grain à grain ; 1883. Le Tableau de Paris 1883 Il ne chôme jamais, le Biffin 1883. Le Tableau de Paris 1883 ou qu'ils ne partagent, avec les camarades, les faveurs de quelque biffine 1883. Le Tableau de Paris 1883 Le Petit Mazas est la grande cité des Biffins 1883. Le Tableau de Paris <9 citation(s)>

Nom tiré de biffe, chiffon, sens remontant à l'étoffe rayée en usage du XIIIe au XVIe siècle (SAINXIX) / Ainsi dénommé par le peuple à cause de son crochet qui sert à deux fins : se défendre et travailler (VIR) / Biffin dans le sens de fantassin et de chiffonnier paraît de voir se rattacher à biffer = bouffer (par souffler) ; LAR a déjà observé que c'était une dénomination injurieuse (de là goulu). Une expr. du patois du haut Maine donne la solution : biffer = marcher en se cachant et renvoie à beffer = marcher en rasant le sol, le long des murs : beffler, beffer, biffer = la marche des beffleurs. Rien d'étonnant à ce que les chiffonniers et les soldats maraudeurs aient été désignés sous le nom de biffins (SCHW 1928, glossaire) / De biffe = vieux chiffon, loque (AYN) / De biffe «étoffe rayée» (GR) / De biffe ; prob. par suite de la fabrication ultérieure, sous ce nom, de tissus de qualité inférieure (SAIN. Lang. par., p. 256) bien que biffe ne soit plus attesté dep. le XVIe s (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 598