cochon

registre ancien : 7 fréquence : 50

cochon

& gros cochon ; cochonne (fém.) ; les cochons (pl.) ; cochon de X

n.m.

Terme de mépris, insulte, les salauds ; emploi amical possible

Synonyme : terme de mépris, formule de mépris

1914 « On a dû être doublé à bord, mon vieux. Regarde si t'as ton talbin ?… » Ils se déshabillaient. Le « père » ramassa sa lévite chiffonnée à terre, et il en explora les poches : « Ça y est !… Raflé, Bisto !… On ira sonder chez Bruce !… –Les cochons ! » 1914. Passagers de choix, dans Racaille et parias
1914 Les spectateurs les plus proches distinguèrent cette injure : « Ah ! cochon ! » 1914. Le souffleur, dans Racaille et parias
1792 Oh ! le cochon n'est pas encore soûl ! 1792. Les nouvelles du ménage royal sens dessous dessous ou la Fluxion de Marie-Toinon et Louis son mari, garçon serrurier au Temple (etc)
1891 Tenez madame, voilà les quinze francs que ce sale cochon m'a donné, foutez-le donc à la porte 1891?. Paris-Impur
1916 Je parie que ces cochons-là [les Allemands] se coulent dans les fourrés, et qu'ils vont nous tomber dessus à vingt mètres. 1916. Sous Verdun (août-octobre 1914)
1921 sa barbe tremble aux injures qu'il vocifère : « Fumiers ! Cochons ! Refumiers ! » 1921. La boue
1917 paraîtrait que le Kronprince est malade sur l'arrière d'une mauvaise maladie et qu'il pourrait ben en crever. […] –Ça ne fera jamais qu'un cochon de moins et qu'une charogne de plus. 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915
1898 Nom de Dieu de nom de Dieu !… tas d'cochons !… salauds !… 1898. Bistrouille en Cour d'Assises ou le cadavre ambulant. Contes du Petit Pioupiou (5e série)
1914-1919 Trois ans qu'on fait ce cochon de métier !! 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées

<9 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).