chien

registre moderne : 7 fréquence : 21

chien

& chienne (fém.) ; chien de + qqchose ; chienne de + qqchose ; chien de

n.

Insulte, juron ; insulte (c/ femme) ; fort terme de mépris c/ femme déloyale ; terme de mépris ; expression dépréciative

Synonyme : insulte

1785 Je suis, ma bonne amie, d'une colère affreuse contre mon coquin de vieux. Le rusé, le chien ! Qui aurait pu s'imaginer qu'il eût tant d'esprit ? 1785. Correspondance d'Eulalie, ou Tableau du libertinage de Paris
xxxx Me voila, par mon chien de tendre, / Resolu de me faire pendre xxxx. Le zig-zag, dans Le baron de la Crasse
1660 Taisez-vous de par Dieu ! vostre chienne de langue / Va-t-elle commencer à faire une Harangue ? 1660. Les Ramonneurs (tirée des Ramonneurs en prose), dans (anon.), Les ramonneurs
1757 « Redouble tes coups, bourreau, dit-il, pour animer et intimider ces chiens-là », parlant de la chiourme. 1757. Mémoires d'un galérien du Roi-Soleil
1976 Pourtant cette chienne avait refilé l'adresse de sa mère pour qu'on le dessoude… 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<5 citation(s)>

Cette injure est ancienne : on en a usé chez les Hébreux, les Grecs, les Romains ; tradition recueillie par les Français et surtout par les Parisiens ; tout notre MA littéraire atteste la faveur de cette injure jusqu'au XIXe ; le fond de la langue populaire parisienne. Et il n'est pas de sauce à laquelle on ne l'accommode ; tout le monde le dit (NISparis) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).