bastringue

date : 1794 registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 47

bastringue n.m.

Bal, bal public, de bas étage, bal de barrière, mal famé, bal populaire ; mauvaise musique ANG : a low dancing den

Synonyme : bal Usage : musique, musicien

1867 Les habitués d'un bastringue de Mouffetard street se réunissaient, après le bal, chez un certain Bonichon, surnommé Buridan, logé dans une mansarde avec une fille des rues que, par antiphrase, on appelait Marguerite de Bourgogne. 1867. Les Malfaiteurs 1867 J'ajouterai que, pour continuer dans cette voie de progrès, il serait désirable qu'on pût aussi supprimer certains bastringues, où la jeunesse ouvrière n'allant chercher d'abord que des plaisirs permis, rencontre des voleurs de profession et des filles perdues qui la corrompent promptement. 1867. Les Malfaiteurs 2003 On peut ergoter que Bastille n'est peut-être pas le lieu idéal pour donner cet opéra-bouffe […]. Mais, avec le « Barbier », pourquoi se priver de remplir ce grand bastringue dont la façade ne finit pas de se déglinguer ? 2003. Canard enchaîné 1955 Dans les bastringues à matelots 1955. C'est à Hambourg 1801 Air du Bastringue [pour indiquer l'air d'un texte chanté] 1801. Cri-cri, ou le mitron de la rue de l'Oursine, folie grivoise en un acte et en vaudevilles 1954 Dans ce bastringue, maintenant fermé, proche de la Contrescarpe, Fréhel chante pour les amis 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville 1927 Mabille, qui dura au moins un demi-siècle, l'éternité pour un bastringue. 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire 1927 Nous reconnaissant pour nous avoir vu dans je ne sais quel bastringue ou restaurant 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire 1918 les fils à papa « qui dans les bastringues continuent à danser le tango » 1918. Loin de la rifflette 1931 une fille mince qui se dandinait en marchant, comme une danseuse de bastringue 1931. Enfants du malheur ! <10 citation(s)>

De bouser ou buser, ang. to bouse, boire (buse) et trinquer ; le sens primitif est cabaret (TIM cité par DEL) / Primitivement, bastringue = contredanse longtemps en vogue à Paris (GIR-BIST) / orig. incert. : l'hypothèse de Brunot semble infirmée par la chronologie; p.-ê. du néerl. bas drinken « boire beaucoup » ; les premiers emplois (« contredanse bruyante ; machine tapageuse ») impliquent le sémantisme du « bruit »; pour Guiraud, var. de bastingue (d'où bastingage), bastringue ayant d'abord désigné, non un air de danse, mais un bal populaire entouré d'une « barricade », d'un « bâti » de bois - ce qui garantit l'unité du mot (GR) / 1794 au sens de : air de contredanse (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 693