barber

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1882 registre ancien : 7 registre moderne : 6 fréquence : 38

barber & se barber v.tr.

Ennuyer, importuner, agacer ; s'ennuyer, s'ennuyer beaucoup ANG : to bore ; getting one's goat

Synonyme : ennuyer, s'ennuyer, importuner, agacer, déranger Famille : raser/raseur/barber (ennuyer)

1897 BIBI. –Toi ! ferme ça, tu nous barbes ! LA MÔME. –Ta bouche, amour ! 1897. Hors les lois 1927 Tu attiges un peu, tu ne vois pas que tu les barbes ! Un discours, ça va bien, mais quand ça dure trop, on en a marre 1927. Les Pieds-Nickelés au Mexique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) xxxx Vous devez vous dire : ce vieux chnoque nous barbe avec ses réflexions. xxxx. Écrits 1916 Hein, je les barbe, je passe pour un abruti. Mais croyez mon expérience ; ça entre, ça entre, et nos crapouillots font du bon, du vrai travail, sans pertes idiotes. 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre 1921 Les Boches étaient nerveux. –Ça, coupe un autre, tu peux le dire. Les Prussiens ont dû relever les Bavarois. Ils nous ont barbés toute la sainte journée. 1921. La boue 1915 Il veut répliquer, mais la Panse lui tourne les talons en disant : –Ah ! maré !… tu nous barbes, vieux schnock ! 1915. Les poilus de la 9e 1947 Ils nous barbent avec leurs tickets et leurs restrictions. C'est pas une vie, ça… 1947. Fleur-de-Poisse 1936 j'aurais bien voulu garder mes deux marraines. Mais y en avait une qui m'envoyait rien que des babilles. […] Alors, ça me barbait de répondre à des lettres où que je comprenais pas toujours 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient 1933 Bonjour, mon vieux Maurice. Il y a longtemps que vous êtes là ? –Non ! Madeleine prend un air indigné. –Oh ! le menteur ! Il est venu me barber vers une heure et il est revenu depuis quarante minutes. Il n'a pas dû se tuer au travail ce tantôt ! 1933. Puberté. Journal d'une écolière 1933 Je suis partie de chez nous avec l'autorisation signée de ma tante, mais, au lieu d'aller avec les autres me barber à voir jouer L'Avare, j'ai pris le train et suis allée chez Edmond. 1933. Puberté. Journal d'une écolière 1953 Ainsi, t'as laissé ta pouffiasse au dodo ? –Oui… Elle me barbe. 1953. ...et ça continue ! <11 citation(s)>

Ce mot vient probablement de ce que les barbiers sont raseurs en paroles lorsqu'ils vous font la barbe (ROS) / From barbier (barber) talking nonsense to his clients (MAR) / Même sens que 'raser' : opération agaçante (AYN) / De barbe (GR2) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 568