se tirer

registre ancien : 7 fréquence : 24

se tirer & ça s'tire ! ; ça se tire ; tirer

Se faire (temps), passer (temps) ; être près de finir, arriver à sa fin (temps), se dit de tout ce qui touche à sa fin

Synonyme : finir, terminer, passer (temps) Usage : militaire, guerre, prison, carcéral

1844 vingt ans et plus de pré, ça s'arrache. Dix ans, ça se tire. Cinq ans, ça se fait par-dessus la jambe 1844. Les vrais mystères de Paris 1875 Dix berges au grand pré, ça se tire, même à Cayenne 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 1918 Espère un peu, mon gars ! Ça se tire. Encore une quinzaine et nous chambarderons les défenses de ces mardis-gras 1918. Aux Dardanelles - Prisonnier des Turcs 1892 Malheureux ! ça vaut trois ans… Trois semaines, ça se fait ; trois mois, ça se tire ; mais trois ans, ça s'arrache. Bon courage ! 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique 1889 C'est égal, ça se tire tout de même, ces manoeuvres, dit Méry en terminant 1889. Le soldat Chapuzot 1829 Au surplus, cinq ans, çà se fait ; dix ans, çà se tire ; quinze ans, çà s'arrache... 1829. Mémoires d'un forçat ou Vidocq dévoilé (tome quatrième) 1890 Ça commence à se tirer, dit mon camarade de lit, un Bordelais qui s'est engagé aussi, un cochon vendu comme moi 1890. Biribi 1890 Le temps paraît long ici ; mais enfin, ça se tire tout de même 1890. Biribi 1846 –Combien de temps avez-vous à faire ? –Cinq ans. –C'est bon ; ça se tire. 1846. L'intérieur des prisons, réforme pénitentiaire, sytème cellulaire, emprisonnement commun ; suivis d'un Dictionnaire renfermant les mots les plus usités dans le langage des prisons, par Un Détenu 1916 La présente, mon cher lieutenant, pour vous dire que j'ai poissé deux marks de convalo. C'est ça qu'est le filon : mener la vie de Paname ! […] quand ça se tirera, un petit mot de vous, au dépôt, pour que je rapplique en vitesse. 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre 1916 Deux heures du matin. Ça se tire. Allons, tout ira bien jusqu'au jour. 1916. Sous Verdun (août-octobre 1914) 1835 deux longes ça se fait ; cinq longes ça se tire ; dix longes ça s'écarte 1835. Vocabulaire argot-français des termes les plus usités dans la langue bigorne, dans Lettres sur les prisons de Paris, dans F.V. Raspail, Réformes sociales 1880 –À vingt berges (ans) ; ça s'tire (se fait) tout d'même. 1880. Souvenirs de prison et de bagne 1914-1919 Dimanche 10 décembre. Ma perm se tire. [...] Mardi 12 décembre. Demain, dernier jour de convalo. 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées 1933 8 septembre. Les vacances « se tirent ». Que le temps passe vite quand on s'amuse ! 1933. Puberté. Journal d'une écolière 1911 Et ça se tire… Il s'agit de se magner les fesses, si je veux y aller de mon dévidage sur le refroidissement de la gosse… Plus qu'un jorne ! 1911. Le journal à Nénesse 1903 Ça m'a fait d'abord trois mois. Ajoutez à cela trois autres mois pour avoir battu une soeur à Saint-Lago, ça fait six mois. Ça se tirera tout de même. Et après, vive les « gloria » et l'absinthe. 1903. Les enracinées 1903 Je commence à prendre un peu de courage : cela commence à se tirer. Encore 29 jours et je me cavale à toutes jambes à Montmartre. 1903. Les enracinées 1903 Au revoir, ça se tire. [formule finale, missive de détenue.] 1903. Les enracinées 1903 Je viens encore de biffer un jour sur mon calendrier de malheur. Ça se tire tout de même. 1903. Les enracinées <20 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 541