chiqueur

date : 1866 registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 4

chiqueur n.

(général) Menteur, simulateur ; (spécialement) comparse dans équipe de voleurs à l'américaine, celui va jouer la comédie pour arriver à la permutation

Synonyme : menteur Famille : chiq- (mensonge, faux)

1912 le leveur […] servant ainsi de rabatteur et faisant faire au gogo, à la « poire », la connaissance du trimballeur, comparse s'introduisant dans ses bonnes grâces et le conduisant dans les lieux consacrés aux plaisirs faciles. Là, comme au hasard d'une rencontre, le trimballeur mettait la poire en rapport avec le chiqueur, véritable grand premier rôle, et comédien accompli. 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1912 À un moment donné, le chiqueur, simulant une entrée et une sortie dans une étude de notaire, prétend en revenir bourré de billets de banque, puis prétextant une noce scabreuse à faire, propose à la poire, en qui il a toute confiance, de le faire dépositaire de partie de son avoir, qu'il ne veut pas exposer aux risques d'une nuit de bombe. 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1965 Une fois que j'aurai été réformé par les Fritz, ça me servira énormément dans le civil. Tu comprends, les Fritz ne vont pas s'amuser à réformer un prisonnier bien portant. Ça ne se discute pas, un réformé par les Fritz, c'est pas un chiqueur. Alors le sous-maque, le gardien-chef et le toubib de la prison de Versailles, ils ne diront plus que je les charrie, quand je me ferai porter pâle. 1965. La débâcle 1943 Pauvre vieux, dit le voyou. Et moi qui le prenais pour un chiqueur 1943. 120, rue de la Gare, dans Les enquêtes de Nestor Burma et les Nouveaux mystères de Paris <4 citation(s)>

Qui fait du chiqué (GR) / 1866 (personne qui fait du chiqué) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 371