ficelé

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1830 registre ancien : 7 fréquence : 22

ficelé & bien ficelé ; être bien ficelé ; habit bien ficelé ; ouvrage ficelé ; mal ficelé ; malficelé adj.

Bien mis, paré avec goût, bien habillé, bien vêtu, être habillé avec élégance, habit bien fait, ouvrage bien fait ; mal habillé (personnes), mal arrangé, mal disposé (choses) ; fait conformé IT : in costume, alla foggia

Synonyme : élégant, distingué, habillé

1862 Oh ! toujours rupin ! redingote et pantalons noirs, bottes vernies, crânement ficelé, là ! 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865 1910 Le margis de garde l'a appelé malficelé, et lui a dit de faire demi-tour pour aller se brosser et redresser son plumet 1910. Contes de l'étape 1899 Il n'empêche que le trimardeur Barbanchu, assez bien ficelé maintenant et de dehors engageants, commençait à exercer une véritable attraction sur tous les membres de la famille. 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou 1888 sa mine était celle d'un vieil officier de troupes régulières. Il en avait la tenue correcte, bien ficelée, la face culottée et sanguine, la moustache et l'impériale coupées à l'ordonnance 1888. Césarine 1861 De tout temps le fourrier a été le sous-off le plus ficelé du régiment. Il fait fine taille et fantaisie, porte des bottes fines et des pantalons d'une largeur exagérée. 1861. Le 13e hussards. Types, profils, esquisses et croquis militaires... à pied et à cheval 1888 C'est chic, ça, mon petit. Vous êtes ficelé, vous 1888. Césarine 1888 Tout de même, c'était un crâne militaire, plaisant à contempler et qui portait beau, ficelé, ainsi qu'aurait dit le capitaine 1888. Césarine 1928 C'étaient des regards de bonne fille qui ne se fiche pas de vous, des regards qu'elle devait avoir pour des gars qui ne sont pas boscots, qui n'ont pas une binette mal ficelée, et des jambes en manches de veste. 1928. La racaille <8 citation(s)>

B.− Au fig., fam. 1. [En parlant d'une pers.] Qui est habillé, qui est mis (de telle ou telle façon). Bien, mal ficelé; être ficelé comme l'as de pique. Un jeune homme avec une raie, raide et très bien ficelé (Mérimée, Lettres Mme de Beaulaincourt,1870, p. 148). M. Amédée, mal ficelé, mal embouché, lui ressemblait en plus gros, luisant de toute sa face de suif rouge (Pourrat, Gaspard,1930, p. 36). (tlfi:ficelé) /

  • ficelé (bien -) loc. adj. non conv. TOILETTE "bien habillé" - E, GLLF, Lex.[75], PR[77], 1833 ; TLF, cit. Mérimée, 1870 ; L, DG, FEW (3, 879a ; rég.), R, ø d.
    • 1830 - «Un jeune homme bien ficelé et qu'avait l'air d'un franc bon enfant.» 1830, Scènes historiques, Le Conseil à Saint-Cloud, 65 (Levavasseur) - P.E. (bhvf:ficelé) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 749