mon gros

fréquence : 16

mon gros & mon pauvre gros

Terme de familiarité, appellatif très fam. (à gros, ou non), appellatif amoureux

Synonyme : terme de familiarité amical (mon ami)

1914 « Eh ! dis voir un peu, la truffe, si ça vous guérit pas l'mal d'estomac, ma culture physique ? » Écarlate et vacillant, l'honorable défenseur du criminel Bichu conservait assez la notion de personnalité pour tenir encore à son rang dans l'échelle animale : « Tata… m'appelle pas la truffe ! –T'en es pourtant une vraie, mon gros ! –Peut-être… mais ça me chiffonne, que tu me le dises… » 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias 1914 et une pochette en vieux cuir fauve dont il dit, l'agitant vers son associé : « Ça, La Loche, on l'a cueilli dans lévite au ratichon… –Allume, mon gros !… Y aura pas lourd dedans… –On sait jamais, avec ces types-là ! » 1914. Passagers de choix, dans Racaille et parias xxxx Surtout, mon gros, ne manque pas ton coup xxxx. Voilà, voilà la complainte de Lacenaire, dans Mémoires de Lacenaire, avec ses Poèmes et ses Lettres, suivis de Témoignages, Enquêtes & Entretiens présentés par Monique Lebailly 1937 Tu me plais. Allez, sois gentil, viens mon gros, c'est à deux pas d'ici, on va bien s'amuser tous les deux. 1937. Enquête sur la prostitution 1947 Toujours tes boniments ! Ah ! ça va ! N'en jette plus, mon gros ! T'es pas sincère, car tu exagères trop… 1947. Fleur-de-Poisse 1997 T'en fais pas, mon gros, c'est pas si grave que ça ! 1997. L'aveu différé 1936 Le blessé hurle encore. « On t'a secoué, mon pauvre gros, hein ? » La sueur coule à grosses gouttes sur son front. « Merci tout de même, les gars. […] » 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 662