casba

date : 1830 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 30

casba & casbah ; kasbah ; kasba ; kasbach ; à la casbah n.f.

■ Toute forme de logement (généralement modeste) : domicile, maison, chambre, logis, cabine ; méchante maison ; maison (luxueuse) ; ■ boutique mal tenue, en désordre ; ■ lieu en désordre peuplé de misérables ; ■ (spécialement) abri de tranchée, où vivent les poilus ; □ à la maison, à son domicile ALL : Haus

Synonyme : maison, logis, domicile, chambre, logement, lieu où dormir, abri, abri de tranchée Usage : militaire, guerre

2008 et une fois, j'ai même voulu l'inviter à la casbah, quand y avait personne, histoire qu'il sache à quoi ressemblent des vraies toilettes. Rien à faire, il a pas voulu emboîter mon pas. 2008. Kiffer sa race 2008 C'est comme la vaisselle, le repassage et toutes les taches ménagères qu'on se coltine à la casbah, Linda et moi, un devoir. 2008. Kiffer sa race 1957 je reprends le volant et je drive vers notre kasba. 1957?. Dix ans de frigo 1999 je n'avais pas le temps, obligé de sortir de la casbah rapidement. Comme je suis au chômage, il est préférable que je ne reste pas trop longtemps au plumard. 1999. Boumkoeur 1927 Tout ça ne serait pas arrivé, si nous avions déposé nos grolles à la porte de la casbah 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1927 D'ailleurs, il y a un tel désordre dans cette casbah, que la femme du fripier ne sera pas fichue de savoir ce que nous avons emporté 1927. Les Pieds Nickelés au far-west, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) <6 citation(s)>

CASBAH, subst. fém. B. Pop. Maison, baraque : Quand la Bioque était entrée au château, elle avait fait rondement son affaire de toutes les choses. « Qu'est-ce que c'est que cette casbah? » avait-elle dit, ... GIONO, L'Eau vive, 1943, p. 222. Rem. En arg. (vieilli) casbah désigne la chambre où se tenaient les filles d'une maison close en attendant le client (cf. J. GALTIER-BOISSIÈRE, P. DEVAUX, Dict. hist., étymol. et anecdotique d'arg., 1939, p. 28; ESN. 1966). Prononc. et Orth. : [kazba] ou [kas-]. [z] ds Pt ROB. et Lar. Lang. fr.; [s] ds LITTRÉ, Pt Lar. 1968 et WARN. 1968; [s] ou [z] ds BARBEAU-RODHE 1930. GUÉRIN 1892 admet casbah ou kasbah; cf. également Nouv. Lar. ill.-Lar. 20e (qui ajoute la forme kaçaba) et Lar. encyclop. QUILLET 1965 enregistre casba ou casbah. Étymol. et Hist. 3. 1890 pop. « maison » (G. MACÉ, Mon musée criminel, p. 140). Empr. à l'ar. « forteresse », du verbe « couper, retrancher » (FEW t. 19, p. 89; LOK., no 1108). Avec agglutination de l'art. ar. al-, la forme fr. alcassabe (cf. esp. alcazaba « id. »). Le mot s'est définitivement implanté au moment de la conquête de l'Algérie. La réf. donnée par DAUZAT 1973 (1813, MOZIN [casauba]) semble erronée. Bbg. LAMMENS 1890, p. 79. (TLFi) /

Origine arabe / Mot algérien (SAIN-TRANCH) / Mot arabe (Dech1918) / Terme militaire (AYN) / Arabe maghrébin qasbah, arabe class. qasabah « forteresse » (GR) / mot des coloniaux (Laut1916) / Mot des colonies (REPPS1916) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 288