trêpe

registre ancien : 10 registre moderne : 8 fréquence : 45

trêpe & trèpe ; treppe ; trep ; trepp ; trèple ; trepe ; trépe n.m.

Foule, monde, peuple (quantité de monde), public, clientèle, rassemblement, réunion, attroupement, affluence de peuple IT : popolo, moltitudine, folla

Synonyme : foule, monde, serré dans la foule

2362.jpg: 900x396, 89k (26 juillet 2011 à 02h55)

1912 Cette variété de malfaiteurs [pickpockets] fréquente les agglomérations de foule, partout où il y a prétexte à rade ou à trèpe (rassemblement), tels que salons, expositions, lègres, ou marchés et foires de province ; priantes, églises les jours de grandes fêtes ou de grands mariages 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1867 –Ton projet me paraît aussi difficile que dangereux. –Sois tranquille, j'ai nourri le poupart (Mûrir le projet), et foi de Rabouin, si tu veux m'aider, nous ferons bientôt pallas dans le trêpe (Mener grand train dans le monde). 1867. Les Malfaiteurs 1844 vous pouvez sans taffetas vous esbatre dans le trêpe 1844. Les vrais mystères de Paris 1844 Le condé de Nanterre et un quart-d'oeil, suivis d'un trêpe de cuisiniers, sont aboulés ce matois à la taule 1844. Les vrais mystères de Paris 1937 Le trèpe a déjà vu tout ça dans les films mirobolants, tout entendu dans la radio jacasseuse 1937. Bagatelles pour un massacre 1947 Jugeant le « trèpe » assez conséquent, Breffot consent à nous dégoiser avec une verve époustouflante l'authentique boniment du camelot 1947. Mon journal dans la drôle de paix 1947 Y en a bien d'autres, ah ! merde alors, des grippe-sous et des plus salauds encore, prêts à tous les vacheries pour estamper le trêpe. 1947. Fleur-de-Poisse 1973 elle vous gobe littéralement des mirettes, à en larmoyer. Et pourtant, c'est farci de trèpe. 1973. Le Savoyard et la Vaudoise 1922 Y en a du trèple dans c'coin-là ! c'que ça grouille ! 1922. Au Lion Tranquille 1950 Arnaquer le trèple ou le trep / Par des boniments éprouvés 1950. Chanson de charme pour faux-nez, dans Poésies documentaires complètes <10 citation(s)>

Proprement trépignement (du français ancien et dialectal treper, trépigner) (SAINXIX) / Ne veut pas dire foule comme on le dit mais clientèle d'après Loyssel (VIR) / signifie clientèle et non foule comme le dit l'auteur du Gibier de Saint-Lazare d'après les divers dict. d'argot (VIR-PARIMP) / probablt de trèpe «troupeau», mot régional, de tréper «fouler aux pieds» (GR) / XVIIIe d'après Rey Cellard (GR) / Pas cité dans (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 822