quésaco

date : 1730 registre moderne : 5 fréquence : 10

quésaco & qués aco ; quès aco ; ques aco ; késaco ; ques-à-quo ? ; qu'es aco ? ; quesaco ? ; quèsaco ?

Interrogatif (de type méridional) : qu'est-ce que c'est ?, de quoi ?, de quoi s'agit-il ?, comment ? ALL : was ist das ?

1875 Et comment voulez-vous que zé zoizisse, vous zètes toutes merveilleusement belles. Je suis très zembarrassé troun de l'air, vous zètes toutes çarmantes. –Moi à votre place je ne serais pas embarrassée. –Et ques aco ? –Je choisirai Rapahële. 1875. À la Feuille de rose, Maison turque 1925 –Amabella ? Quésaco ? –Un vrai génie dans le métier ! Amabella est propriétaire de trois maisons à Paris 1925. La bonne vie 1952 Une fille m'a entrepris la dernière fois sur la philosophie – Qu'es aco ? – et la psychanalyse 1952. Mon taxi et moi 1892 Qués aco ? Bas les pattes, ou tu vas avoir affaire à Bonnin 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique 1862 –Je prétends faire la visite de ma malle. –Ques-à-quo ? Vous partez donc aussi ? 1862. Le beau Narcisse - comédie-vaudeville en un acte <5 citation(s)>

QUÉSACO, loc. interr. et subst. masc. I. Loc. interr., fam., p. plaisant. Qu'est-ce? qu'est-ce que c'est? Eh! bien, cousin, un arrêt du conseil te donne gain de cause. Hélas! c'est inutile, cousin, dit Gazonal qui leva sur ses deux amis un oeil mélancolique, je suis devenu républicain... Quésaco? dit Léon. Je n'ai plus rien, pas même de quoi payer mon avocate, répondit Gazonal (BALZAC, Comédiens, 1846, p. 366). « Quès aco?... » fit Tartarin, s'éveillant en sursaut (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p. 70). Tout cela est dépassé, claironna Raffreldo (...) l'interne m'a dit, que pour guérir les malades il faut réduire leur hyperpotassiémie. Quésaco? fit Malaret. Trop de potasse dans le sang, mon ami (H. BAZIN, Tête contre murs, 1949, p. 349). Prononc. et Orth.: [kezako]. LITTRÉ: qu'es-aco ou qu'es-aquo; Lar. Lang. fr.: quèsaco ou qu'ès aquo; ROB. 1985 (tir. 1986) : qu'es aco ou ques aco [] ,,on écrit aussi quèsaco, quès aco, qu'ès aco``. Supra qué-saco. Étymol. et Hist. 1730 loc. interr. (PIRON, Compl. de ses œuvres inéd., Let. 58 ds QUEM. DDL t. 19). Empl. plais. de la loc. prov. signifiant « qu'est-ce que ceci » (cf. 1774, BACHAUMONT, Mém., 26 mars, t. 7, p. 170 ds PROSCHWITZ Beaumarchais, p. 348), de qu' (fr. que4*), es (fr. est, 3e pers. du sing. de l'ind. prés. de être1*) et de aco « ceci » (du lat. hoc, v. hoc2).

Empl. plais. de la loc. prov. signifiant « qu'est-ce que ceci » (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 202