gras-double

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

fréquence : 9

gras-double & gras double ; en gras-double ; Gras-Double n.m.

Ventre, ventre gras ; personne grosse ; (sobriquet d'un gros)

Synonyme : ventre, estomac, gros, gras, ventru, obèse Usage : anatomie

1955 Une charmante résidence où ne devaient loger que des arnaqueurs déchus […], des bicots crassingues et des pouffiasses en gras-double. 1955. Les rats de Montsouris 1950 Il faut dire que c'était encore le seul endroit [bal nègre rue Blomet] où elle trouvait des danseurs assez malabars pour imprimer quelque cadence à son gras-double 1950. Ainsi soit-il 1919 Célestin, le charcutier, fut naturellement baptisé « Gras double » 1919. Les Boches au Maroc 1911 Eh bien ! ji, c'est du positif : la serpe va tomber là-dessus… Mince de boucherie !… Mon petit Nénesse, tu ne te cavaleras pas entier comme tu es sorti du gras-double de ta dabuche… 1911. Le journal à Nénesse 1903 J'ai foutu un coup de couteau à cette fiotte de Gaston que j'avais surpris en train d'explorer les jupons de Gras-Double. 1903. Les enracinées <5 citation(s)>

GRAS-DOUBLE, subst. masc. Membrane de l'une des parties de l'estomac du boeuf qui donne lieu à diverses préparations culinaires. Des carrés de gras-double mijotant au cul de la poêle (Zola, Ventre Paris,1873, p. 784).Puis apparut un plat de gras-double lyonnaise qui répandit un parfum d'oignon (Maupass., Contes et nouv., t. 1, 1881, p. 348). Prononc. et Orth. : [grɑdubl̥]. Ds Ac. dep. 1694. Au plur. des gras-doubles. Étymol. et Hist. 1611 (Cotgr.). Composé de gras* et de double* « panse des ruminants » (étymol. et hist. B 1). (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 287