job

registre ancien : 8 fréquence : 16

job & Job ; de job ; faire le Job

Niais, nigaud, sot, bête ; idiot ; faire l'imbécile, dissimuler IT : sciocco, baggéo

Synonyme : imbécile, idiot, bête Famille : job

1820 Oh ! que non, je ne serai plus si Job, que de venir ici chercher des femmes 1820?. L'intrigue au bordel 1828 Je ne te croyais pas si Job 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs 1791 Le job sourit, et veut retoucher une oreille 1791. Fureurs utérines de Marie-Antoinette, femme de Louis XVI 1830 Est-il Job, lui ? ne faut-il pas que je remplisse mon devoir ? 1830. Histoire de Vidocq, chef de la police de sûreté, écrite d'après lui-même, par M. Froment, Ex-Chef de Brigade du Cabinet particulier du préfet, auteur de La police dévoilée (vol.2) 1911 Non, mais t'es job en plein, alors, mon gros loup !… Puisque je t'ai dit que c'est moi qui régale ! 1911. Le journal à Nénesse 1911 Et ce gerbier qui me revient toujours avec sa jactance de job 1911. Le journal à Nénesse <6 citation(s)>

Noël du Fail en consigne l'usage dans ses Propos rustiques (1547) : le mot vient de Job, nom d'un personnage biblique célèbre par ses malheurs et les railleries qu'il dut subir de la part de ses amis (Lever) / ce terme d'origine fort ancienne est sans doute la racine de jober, railler, jobard, homme simple, crédule, ainsi que de jobisme emprunté de l'Anglais et qui signifie Bonhommie excessive, crédulité (Peschier 1852) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 670