sous-maîtresse

date : 1860 registre moderne : 4 fréquence : 12

sous-maîtresse

n.f.

Fonction d'encadrement (cadre) dans un établissement de prostitution : qui encadre les filles, fait respecter la discipline, remplace la patronne en son absence, etc.

Synonyme : maquerelle, sous-maîtresse

Usage : prostitution

1932 En même temps il faisait quelques transactions de bijoux avec la sous-maîtresse qui ne croyait pas aux placements en valeurs. 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
1925 –Carmen ? Elle est sous l'homme… –Zizi, un peu de tenue, je vous prie ! lança la sous-maîtresse de son petit comptoir […] ; qu'est-ce que c'est que ces expressions-là ! 1925. La bonne vie
1952 Arrivés devant le petit hôtel particulier, on est vite pris en charge par la sous-maîtresse qui monte la garde à la porte 1952. Mon taxi et moi
1937 elle a passé sa folle jeunesse comme pensionnaire au Chabanais, et sa maturité comme sous-maîtresse au Hanovre 1937. Enquête sur la prostitution
1927 Chaque maison est dotée d'une sous-maîtresse qui seconde la matrone, la remplace durant ses absences, reçoit les clients, surveille les filles, encaisse ce que le juge de paix de Poitiers appelle « le prix des débauches ». 1927. Maisons de société - Choses vues

<5 citation(s)>

2. Surveillante du personnel dans une maison de prostitution avant leur interdiction en 1946. Synon. (mère) maquerelle (v. maquereau2), patronne. Mais tu sais bien, Labéda, cette sous-maîtresse de la Botte de Paille, à qui tu as fait ce discours (Goncourt, Journal, 1860, p. 860). Dans la maison de femmes (...) la ,,sous-maîtresse``, grande lectrice du Gaulois commentait les nouvelles mondaines (Proust, Fugit., 1922, p. 662). 1860 sous-maîtresse ,,surveillante d'une maison de tolérance`` (Goncourt, loc. cit.). Dér. de maître1*, maîtresse*; préf. sous-*. Fréq. abs. littér.: 70. Bbg. Dauzat Ling. fr. 1946, p. 10. _ Quem. DDL t. 9. (tlfi:sous-maîtresse) /

  • sous-maîtresse n.f. PROSTIT. "surveillante d'une maison de tolérance" - TLF, 1860, Goncourt ; PR[73], 1931 ; FEW (6/I, 38b), 1933, Lar.
    • 1868 - «Il y a dans chaque maison une prostituée quelquefois encore jeune ou une ancienne prostituée, qui est investie de la confiance de Madame, qui l'aide à maintenir l'ordre parmi les filles et qui la remplace en toute occasion : c'est la sous-maîtresse [...]» J. Jeannel, De la prostitution dans les grandes villes au dix-neuvième siècle et de l'extinction des maladies vénériennes, 186 - M.H. (bhvf:sous-maîtresse) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).