se gargariser

date : 1534 fréquence : 11

se gargariser & se gargariser le gosier ; gargariser le gosier de qqun

Boire ; inviter à boire

Synonyme : boire, offrir à boire Usage : alcool, ivrognerie, boire

1897 Voilà plus de cent ans qu'on a pris la Bastille ! BIBI, frappé d'un trait de lumière. –Qu'on a pris… Vlan ! Ça y est ! J'allume mon fanal ! / J'y suis. J'ai vu ce flanche-là sur le journal ! / La Bastille ? Espérez que je me gargarise ! (Il boit.) 1897. Hors les lois 1927 Tu fais la guerre aux autres, mais j'constate que tu n'te gargarises pas l'gosier avec du sirop de grenouilles. Ben, mon colon, pour du culot, tu peux dire qu't'as du culot ! 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1927 Croquignol, qui […] se sentait le besoin de se gargariser le gosier d'un savant dosage digestif, commanda à voix haute 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1954 Il s'éloigna ou entra se gargariser au tabac qui fait le coin 1954. Le soleil naît derrière le Louvre 1899 Le cheminot […] s'enpile [sic] coup sur coup une demi-douzaine de petits verres de cet exécrable alcool de pommes de terre dont nous sature l'Allemagne. Les deux autres se gargarisent avec le joyeux piccolo de Touraine. 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou 1861 Ne va-t-on pas jusqu'à dire qu'il s'entend avec le brigadier d'ordinaire, qui lui gargarise le gosier et ne le laisse jamais manquer de tabac. 1861. Le 13e hussards. Types, profils, esquisses et croquis militaires... à pied et à cheval 1903 je m'arroserai la « gueulette » avec du bon « picton ». Pendant ce temps-là tu te « gargariseras » avec de la « flotte ». 1903. Les enracinées <7 citation(s)>

GARGARISER, verbe trans.

Pop. Boire, savourer (une boisson). Ils se gargarisaient lentement avec le cognac sucré qui formait un sirop jaunâtre au fond des tasses (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, En fam., 1881, p. 349). Tous, le nez tourné vers la poêle où se rissolaient les alouettes, flairaient la bonne odeur. Et ils burent gravement, se gargarisèrent (ZOLA, Terre, 1887, p. 50).

Prononc. et Orth. : [], (il se) gargarise []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. XIIIe s. gargarissier « prendre (un liquide) en gargarisme » (Platearius, le Livre des simples médecines, éd. P. Dorveaux, 838); ca 1350 gargarisier (J. PITART, ms. B.N. fr. 12 323, fo 19 vo, d'apr. R. Arveiller ds R. Ling. rom. t. 37, p. 498). Empr. au lat. gargarizare (dep. Varron : -issare) « prendre en gargarisme; se gargariser », gr. « gargariser, gargouiller », forme à redoublement de la racine onomat. garg-, v. gargouille. Fréq. abs. littér. : 44. (TLFi) /

Sous prétexte que le vin est un médicament (MCC) / 1534 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 445