tabassée

registre moderne : 7 fréquence : 7

tabassée

& prendre une tabassée ; recevoir une tabassée ; filer une tabassée

n.f.

Correction, sanction physique, coups reçus, raclée, bagarre

Synonyme : coup/s, gifle, correction

Famille : tabac (coups)

1977 J'ai pris une tabassée. J'avais saccagé les belles chaussures à mon grand-père, des belles bottines, et dans le temsp, ça coûtait cher pour s'habiller comme ça. 1977. Une vie de cheval 1972 Mais il a voulu la garder toute la soirée dans son lit. Alors ça ne m'a pas plu et je lui ai filé sa tabassée. 1972. Le crépuscule des prisons 1971 Souvent cela se terminait par une tabassée dans l'arrière-boutique. 1971. Histoire de Michèle 1953 et j'en écraserais un brin tellement je suis fourbu. Je me suis rarement tisané comme ça avec un mec ; cette tabassée peut compter dans les annales. 1953. ...et ça continue ! 1956 après sa noye à la cave du Bario et sa tabassée-maison, il a remis le couvert aussi sec chez les pébroques d'ici ! 1956. Fais gaffe à tes os 1977 Dans le quartier il y a de nombreuses bandes, on est à la limite de la zone, il a reçu des tabassées car il ne voulait pas voler. 1977. Les jeunes en prison. On nous enfonce <6 citation(s)>

Tabassée, subst. fém.a) Pop., fam. Bagarre, rixe; correction, raclée. À Ban-Ma, j'ai interrogé quelques soldats. Je n'ai rien appris. On leur avait parlé de ma tabassée, c'était visible (J. Hougron, La Gueule pleine de dents, 1970, p. 347 ds Cellard-Rey 1980). (tlfi:tabassée) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 103