tabassée

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre moderne : 7 fréquence : 6

tabassée & prendre une tabassée ; recevoir une tabassée n.f.

Correction, sanction physique, coups reçus, raclée, bagarre

Synonyme : coup/s, gifle, correction Famille : tabac (coups)

1977 J'ai pris une tabassée. J'avais saccagé les belles chaussures à mon grand-père, des belles bottines, et dans le temsp, ça coûtait cher pour s'habiller comme ça. 1977. Une vie de cheval 1971 Souvent cela se terminait par une tabassée dans l'arrière-boutique. 1971. Histoire de Michèle 1953 et j'en écraserais un brin tellement je suis fourbu. Je me suis rarement tisané comme ça avec un mec ; cette tabassée peut compter dans les annales. 1953. ...et ça continue ! 1956 après sa noye à la cave du Bario et sa tabassée-maison, il a remis le couvert aussi sec chez les pébroques d'ici ! 1956. Fais gaffe à tes os 1977 Dans le quartier il y a de nombreuses bandes, on est à la limite de la zone, il a reçu des tabassées car il ne voulait pas voler. 1977. Les jeunes en prison. On nous enfonce <5 citation(s)>

Tabassée, subst. fém.a) Pop., fam. Bagarre, rixe; correction, raclée. À Ban-Ma, j'ai interrogé quelques soldats. Je n'ai rien appris. On leur avait parlé de ma tabassée, c'était visible (J. Hougron, La Gueule pleine de dents, 1970, p. 347 ds Cellard-Rey 1980). (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 448