raclée

registre ancien : 7 registre moderne : 5 fréquence : 52

raclée & râclée ; filer une raclée ; ficher une râclée ; foutre une râclée, une raclée ; infliger une râclée ; administrer une/la raclée/râclée ; flanquer une râclée ; mettre une raclée ; donner une raclée ; se donner une raclée ; prendre une raclée n.f.

■ Coups, volée de coups, correction physique ; ■ défaite, pertes subies ; □ battre, brutaliser, frapper, rosser ; vaincre, écraser, dominer, avoir le dessus, gronder ; être largement vaincu, battu

Synonyme : frapper, cogner, battre, se battre, gifler, coup/s, gifle, correction, perdre, défaite

22938_roger_gab_je_viens_de_flanquer_une_raclee_a_jules.jpg: 388x600, 111k (13 août 2017 à 16h32)

1977 Je l'adorais ma Suzon, je l'ai toujours adorée malgré que je lui tapais dessus, que je lui mettais des raclées des… 1977. Une vie de cheval 1925 tu crois qu'il me fait peur, son sale négro ! eh bien ! je te vais lui foutre une râclée ! 1925. La bonne vie 1904 mais savez-vous à quoi on r'connaît un dos dessalé d'un demi-sel ? C'est à la gueule de la gonzesse. Y a que les ballots dont les poings marquent. Après une raclée d'un vrai mac, madame peut redescendre au turbin, un peu d'eau fraîche sur la gargue 1904. La Maison Philibert 1904 n'était-il pas imprudent de rappeler l'attention publique sur ses rapports avec Vincente ? De plus, la râclée qu'il avait administrée à l'équilibriste japonais […], cette râclée avait amené des recherches jusqu'ici sans résultat ? 1904. Pepete le bien-aimé 1918 Je lui ai flanqué une râclée au rams et raboté seize sous 1918. L'attaque du Pont de Chooz 1950 et de toutes vos forces vous administrerez à ceux qui tenteront d'entrer ici une râclée magistrale ! 1950?. Et pan sur la cafetière ! (Comédie farce en un acte) 1915 C'est eux [les Russes] qui maintenant vont faire le plus fort de la besogne. Et ils ont l'air d'être des gens bien résolus à leur administrer la râclée. 1915. (correspondance) Les cinq mois de campagne d'un ouvrier parisien (3) 2003 la racaille amazonienne ainsi que le tueur océanique y prenaient une raclée mémorable juste avant le gérérique de fin. 2003. L'industrie du sexe et du poisson pané 2004 Le jeune hésitait à la construire, mais une bonne raclée à coups de ceinturon l'a décidé. 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 2004 Ils avaient la peau tannée et une raclée ne leur faisait pas peur. Il faut avoir vu les gosses arabes de moins de dix ans être rossés « à mort » par leurs pères pour connaître leur endurance… 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne <10 citation(s)>

Pop., fam. A. − Volée de coups. Synon. correction; (vieilli) rossée, (pop.) tournée, trempe, (fam.) volée.Administrer une raclée à qqn. Chaque matin, on le tirait de sa cellule pour le conduire dans la cour où il recevait une raclée (Aymé, Uranus, 1948, p. 147). B. − Défaite. La guerre d'Orient (...) m'agace. Je souhaite aux enfants du prophète une violente raclée, et prompte surtout, pour que la paix se fasse (Flaub., Corresp., 1877, p. 10).Un vieux paysan parlait de la guerre que l'empereur avait déclarée à la Prusse (...) Cette idée que les Prussiens pouvaient venir parut une bonne plaisanterie. On allait leur flanquer une raclée soignée, et ce serait vite fini (Zola, Soir. Médan, Attaque moulin, 1880, p. 11). Prononc. et Orth.: [ʀ ɑkle], [ʀa-]. Martinet-Walter 1973 ɑ, a (13, 4). Att. ds Ac. dep. 1878. Frapié, Maternelle, 1904, p. 262, Romains, Hommes bonne vol., 1938, p. 241: râclée. Étymol. et Hist. 1. 1829 « volée de coups » (Boiste); 2. 1877 « défaite » (Flaub., loc. cit.). Part. passé fém. subst. de racler*. Fréq. abs. littér. Raclée: 47. Râclée: 8. (tlfi:raclée) /

De racler (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 352