foutre

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 38

foutre & foutre qqun ; refoutre ; foutre et refoutre ; se faire foutre ; foutre en cul ; foutre en con ; foutre en tétons ; foutre en fesses ; foutre en bouche v.tr.

Baiser, baiser activement, coïter ; rebaiser ; beaucoup baiser ; se faire baiser (sexuellement) ; baiser par le sexe, par le cul, par la bouche

Synonyme : baiser, coïter, baise, coït, sodomiser (actif, passif) Usage : érotique, sexualité

1976 J'aime beaucoup faire jouir une fille avec ma langue, avec mon nez. Si elle s'est fait foutre, c'est une preuve tangible de sa désirabilité, mais il faut qu'elle jouisse. Une fille qui ne jouit pas, cela me la coupe. 1976. Dire nos sexualités 1875 Une fois, mon bon, zavais coucé avec une femme, la malheureuse, ze la fous, ze la bifous, ze la trifous, ze la refous, et quand zai eu fini, à la dizouitième fois, sans débrider, couillon, je m'aperçois qu'elle était morte. Mon vit lui avait percé le vaintre, et le médecin, qui a constaté le décès, a reconnu qu'elle avait été étouffée par mon vit qui lui était entré dans la gorge. 1875. À la Feuille de rose, Maison turque 1840 Ces dames sont d'anciennes putains, filles d'amour, ou femmes sensibles qui, après avoir foutu et refoutu avec le tiers et le quart, ont eu le bon esprit de faire quelques économies 1835-1840. Les dames de maison et les filles d'amour 1840 Ces deux femmes jouissaient avec fureur. Ah ! chère Adrienne, fous-moi, si tu veux que je sois heureuse. Elle se leva, et prenant un godemiché à ceinture dans son armoire, elle virilisa son amie, qui lui enfonça dans le con un vit postiche d'une grosseur énorme ; il y entra sans difficulté. Le lecteur dira avec moi : elle n'était pas étroite. 1835-1840. Les dames de maison et les filles d'amour 1829 Foutre est mon seul plaisir et mon unique envie : / On ne peut sans cela goûter de vrai bonheur ; / Un con sera toujours le soutien de ma vie 1829. Rue du mail, dans Le dernier jour d'un condamné 1748 Je ne suis point venu ici pour voir un minois, c'est pour foutre un con que je m'y suis rendu ! 1748. Thérèse philosophe, ou Mémoires pour servir à l'histoire du Père Dirrag et de Mademoiselle Eradice 1784 les uns se branlottaient le vit et le con, tandis que d'autres, enfin, foutaient en tétons 1784. La Cauchoise, ou Mémoires d'une courtisane célèbre, dans Histoire de Marguerite, fille de Suzon, nièce de D** B***** 1789 Heureux mortel ! tu fous aussi aisément qu'un autre éternue 1789. L'Esprit des Moeurs au XVIIIe siècle, ou la petite maison 1937 Mais plus on se fait foutre… plus on demande 1937. Bagatelles pour un massacre 1893 Ah ! fous-moi, mon chéri, je décharge rien qu'à sentir ton vit contre mon nombril… Je t'en prie, jute en moi ! mets ton trop plein dans mon trop vide ! 1893. Autour du mariage de Paulette ou un bon ménage moderniste 1912 Comment, tu ne sais pas ce que veut dire le mot foutre ? Mais tous les garçons savent cela. Je lui demandai l'explication de ce mystère : « Foutre, me dit-il, c'est quand le garçon enfonce sa pissette dans la pissette de la fille. » 1912. Confession sexuelle d'un anonyme russe 1800 Et le héros que je préfère, / C'est celui qui me fout le mieux ! 1800. L'enfant du bordel 1800 Je ne pouvais remercier Félicité qu'en la foutant : aussi la foutai-je de toutes mes forces. 1800. L'enfant du bordel 2001 Mais on va le foutre encore un bon coup ce con ! 2001. La vie sexuelle de Catherine M. <14 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 322