macaque

registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 22

macaque

& Macaque ; demi-macaque

n.

■ Qui a une sale tête ; qui est laid ; insulte générique ; ■ (spécialement) terme d'insulte à caractère raciste (c/ Asiatique, étranger bronzé, type sud-am., méridional), étranger (péj.), personne exotique

Synonyme : insulte, laid, personne laide, étranger, asiatique

1955 Çui-là [le Maltais], les années qu'il avait passées à tirer les morlingues à Alexandrie, à Port-Saïd, à Naples et à Marseille, elles lui collaient à sa peau de macaque 1955. Mollo sur la joncaille 2015 Sale Thaï de merde ! Je me lève, les poings serrés. Envie de lui cracher dessus… « Don't do that ! » répète ce macaque. 2015. Phi Prob 1925 Oh ! tu sais, quand on ne connaît personne dans un pays, ni la langue des macaques, on ne sort guère de sa tôle 1925. La bonne vie 1937 C'est le coup de grâce ! Plus bas que macaques nous voici ! 1937. Bagatelles pour un massacre 1952 Quand y partait, y avait un macaque en culbutant de soie noire qu'allait avec lui. 1952. Émile et son flingue 1954 Lève tes pattes du volant, macaque ! ordonna l'Agent spécial en tapant sur l'épaule du malais. 1954. Le jaguar ne pardonne pas ! (Pitiless) <6 citation(s)>

MACAQUE, subst. masc. P. anal. et fam. Personne très laide. Le défenseur d'Arthur était un petit bonhomme à grosse tête, tout en crinière: une gueule de lion sur un corps de macaque (H. BAZIN, Tête contre murs, 1949, p. 159). Rare au fém. Il y avait aussi la vieille mère Pilar (...) vraie macaque à peau déteinte et râpeuse (A. DAUDET, Sapho, 1884, p. 168). Étymol. et Hist. b) 1867 fig. « personne très laide » (MÉRIMÉE, Lettres duchesse de Castiglione-Colonna, p. 40) (tlfi:macaque) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 325