brimade

registre ancien : 6 registre moderne : 2 fréquence : 10

brimade n.f.

Épreuve vexatoire infligée aux nouveaux arrivées dans école ou régiment (notamment à Saint-Cyr) ; brimade s'applique surtout aux facéties souvent dangereuses d'autrefois (tandis que les balançoires sont des plaisanteries inoffensives)

Usage : général, Saint-Cyr

1842 Là, ce sont des mères dont le coeur se brise à l'idée de la séparation et des vexations de la brimade 1842. Les écoles militaires - École de Saint-Cyr, dans Les Français peints par eux-mêmes 1901 Les brimades vont toujours leur train, malgré les sévères mesures du général : dernièrement mon caporal et un autre ancien de ma compagnie ont été pris en flagrant délit au dortoir ; ils ont passé en conseil de discipline [25/11/1865] 1901. Une famille militaire de la Corrèze - Les d'Algay (1793-1870) - Joseph d'Algay, lieutenant d'infanterie de marine (1865-1870) 1896 Mon Dieu ! on dit que les brimades ont du bon. La chose, en soi, est discutable 1896. L’album d’un saint-cyrien. Deux années d’école <3 citation(s)>

On brise les nouveaux comme on fait d'une chaussure neuve qu'on veut accommoder à son pied. Ang : to break a horse = dresser un cheval (DEL) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 194