bluffeur

date : 1895 registre moderne : 4 fréquence : 11

bluffeur

Menteur, escroc ; incroyable, épatant, esbroufeur, mystificateur

Synonyme : menteur

1924 Faucher n'est pas un bluffeur. Il prouve ce qu'il avance 1924. Dante n'avait rien vu 1937 on est surpassé, la science est devenue trop bluffeuse, du côté Barnum c'est tout cuit, ça peut plus couvrir les frais 1937. Bagatelles pour un massacre 1955 sa compréhensible discrétion vous le fait prendre pour un bluffeur 1955. Des kilomètres de linceul (Les nouveaux mystères de Paris, 2e arrondissement) 1952 sous peine de passer pour un bluffeur et un dégonflard […] je ne pouvais plus reculer 1952. Rencontre dans la nuit 1947 Il était assez bluffeur, et nous eûmes rapidement des tas de raisons pour supposer qu'il y avait beaucoup à prendre et à laisser dans ce qu'il nous racontait sur sa fortune, ses multiples activités, et ses démêlés avec la Gestapo. 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises <5 citation(s)>

Le verbe est postérieur ; de bluff (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 534