copinage

registre moderne : 4 fréquence : 6

copinage n.m.

■ (amitié) Relation amicale, par sympathie ; ■ (favoritisme) accointances, relations de réseau, maçonnerie ; corruption, préférentialisme, favoritisme ; fait d'entretenir des relations intéressées et complaisantes (où chacun favorise qqun d'autre pour s'assurer un profit)

Famille : copain

1968 Ce choix de la sympathie, du yéyé, du copinage, ne va pas sans tiraillements. 1968. Les barjots 1973 de là à déduire que la police, pour d'obscures raisons de copinage politique, passe sans rien voir devant des installations dignes d'une raffinerie de pétrole, il n'y a qu'un pas 1973. Les gangs de l'héroïne 2006 Face aux accusations de copinage, les francs-maçons évoquent la rancoeur des «retoqués». 2006. Place Beauvau - La face cachée de la police <3 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 541