ramastiqueur

fréquence : 5

ramastiqueur

Type d'escroc dont l'action consiste à ramasser devant la dupe un objet (en toc, en cuivre, en strass, par ex.) et à en partager la valeur (comme s'il s'agissait d'un objet de valeur, d'or, etc.) avec elle (variantes nombreuses, avec ou sans permutation d'objet)

Usage : typo voleur

1900 Je lisais récemment, dans un journal, un fait divers intitulé : « Vol à la trouvaille. » Je ne crois pas que cette dénomination ait été donnée par la police, et encore cela ne m'étonnerait pas ; car, même à la police, il y en a peu qui soient au courant des détails de ce vol, qui, en réalité, ne s'appelle pas la trouvaille, mais le ramastique. C'est un vol qui a ses variétés ; il ne se pratique pas à la ville comme à la campagne. En province, le ramastiqueur possède un certain nombre de petits écrins contenant une chaîne dite Jeannette, une petite croix ou médaillon en cuivre. Il voit passer près de lui une « bonne tête » se baisse, fait semblant de ramasser quelque chose : la « bonne tête » se retourne et regarde ce qu'il a ramassé : le mouvement est instinctif. Le ramasseur dit : « Part à deux ! » On ouvre la boîte, on évalue ce qu'elle contient à dix ou douze francs. Le ramastiqueur propose à la personne de lui céder sa trouvaille pour cinq ou six francs, – et le tour est joué. 1900. Mémoires de Rossignol 1862 Le ramastiqueur est porteur de deux épingles tout à fait semblables, quoique l'une soit garnie d'un diamant d'une valeur de trois cents francs et l'autre d'une pierre dite stras dont la valeur intrinsèque est d'à peu près dix à douze francs 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865 <2 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 929