grinche

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1800 registre ancien : 10 registre moderne : 4 fréquence : 73

grinche n.

Voleur, petit voleur, voleur (qui agresse) ; (assassin ; escroc ; souteneur) ALL : Dieb / ANG : a robber / IT : ladro

Synonyme : voleur Famille : grinch-

1975 c'est l'histoire d'un drôle de grinche, tronche d'amour, gueule de voyou. 1975. Gueule d'aminche 1844 Entraves-tu comme ils jaspinent bigorne ? […] C'est des grinches 1844. Les vrais mystères de Paris 1829 mon cher ami, me dit-il lorsque je partis, je sens maintenant que tu as raison : le métier de grinche ne vaut rien, absolument rien 1829. Mémoires d'un forçat ou Vidocq dévoilé (tome quatrième) 1799 si ton enfant est bon grinche (bon voleur) nous le nourrirons, s'il ne l'est pas nous le noierons. 1799. Histoire des brigands, chauffeurs et assassins d'Orgères 1821 Mon vieux grinche de daron, n'est bon qu'à la détourne. 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1881 Il n'a rougi que de ses menus vols qui pouvaient le confondre parmi les grinches les plus vulgaires 1881. Mémoires de Monsieur Claude, chef de la police de sûreté 1910 Nous v'là passés grinches de marque 1910. À la conquête du Pôle Nord, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) <7 citation(s)>

De grincher (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 401