jeter sa gourme

date : 1559 registre ancien : 3 registre moderne : 3 fréquence : 6

jeter sa gourme

locution

Devenir adulte, devenir viril, perdre ses manières affectées, avoir passé les folies de la jeunesse ; avoir baisé

Usage : général

1985 Entré très jeune dans la police, il avait jeté sa gourme en montrant des qualités d'homme d'action 1985. Un flic de l'intérieur 1945 Quelques mois de prison n'ont jamais déshonoré personne. Surtout à cet âge ! Cela s'appelle jeter sa gourme 1945. Nestor Burma contre C.Q.F.D. 1954 Quand tu avais jeté ta gourme, elle avait une manière de te repousser par les épaules et de te regarder, tellement absente et méprisante à la fois, qu'il ne te restait plus qu'à remballer ton service trois-pièces et t'en aller siroter jusqu'à la gauche 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville 1882 Les officiers qui la composent sont souvent des hommes d'avenir ; ils ont déjà eu le temps de jeter leur gourme, et beaucoup sont mariés. 1882. Nos farces à Saumur 1842 ils ignorent que les jeunes gens, ainsi que les jeunes chevaux, doivent jeter leur gourme, et que cette maladie une fois passée ils n'écouteront plus que la voix du devoir et de la discipline. 1842. Les écoles militaires - École de Saint-Cyr, dans Les Français peints par eux-mêmes <5 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 264