blouson noir

date : 1960 registre moderne : 2 fréquence : 18

blouson noir

n.m., locution

Type de jeune des classes populaires (blouson de cuir, jeans, mobylette, etc.), parfois délinquant

Synonyme : voyou, vaurien, truand, criminel

Usage : typo délinquant

1976 Il régentait une bande de blousons noirs auxquels il faisait faire des petits coups à sa place mais ça s'arrêtait là ! 1976. Le nouveau visage de la prostitution
1990 Moi non plus, assure Dédé, je ne faisais pas dans la dentelle. Là-dessus, je n'ai pas de leçons à donner. En 58, j'étais dans une bande à la Bastille. On nous appelait les « blousons noirs ». Il faut bien que jeunesse se passe. 1990. Faut-il avoir peur des bandes ?
1967 Parce que évidemment à c't'époque-là j'étais avec mes potes quand on avait fait ça, on était ouvriers, enfin on était c'qu'on appelait des blousons noirs, parce qu'on avait un blouson de cuir et une mobylette qui faisait du bruit – pis alors là, il y avait des espèces de petits yéyés qui s'ramenaient, alors évidemment ça faisait beaucoup mieux que de voir des espèces de jeunes voyous qui venaient avec leur moto et tout ce qui s'ensuit : ça foutait le bordel 1967. L'argot chez les mineurs délinquants
1967 –Et les blousons noirs ? –Oh ben ! ça se perd ça. […] –Et les blousons noirs, ils ont aussi les cheveux longs ? –En général, ils les ont moins longs que les yéyés […] les blousons noirs en général y se laissent pousser les cheveux pour faire dégueulasse, c'est des gars qui aiment bien créer le dégoût et la peur, alors y faut faire quèque chose qui plaît pas. –Pourquoi veulent-ils créer le dégoût ? –Eh ben ! pour attirer la haine des autres, pour pouvoir être à part, puis être prêts à cogner au cas où y aurait une réflexion. 1967. L'argot chez les mineurs délinquants
1966 Effectivement, les gens ont deux critères pour désigner un blouson noir : soit son costume, et cela généralement suffit, soit son comportement, quel que soit son costume. 1968. Les barjots
1966 Le « genre voyou » correspond à un canon assez précis. Sans doute a-t-il évolué et la recherche de ses origines, à travers de multiples transformations (« petit crevé », « gavroche »), nous ferait-il remonter assez loin. La mode du « blouson noir » et du « lewis », dont on a fait le signe distinctif des bandes depuis 1956, l'a consacré pour l'actuelle génération. 1968. Les barjots
1985 nous avions eu une jeunesse mouvementée tous les deux. Pas loin de ceux qu'on appelait à l'époque les « blousons noirs » 1985. Un flic de l'intérieur
1969 Un flicard serré d'un peu trop près par des blousons noirs avait dû, pour s'en débarrasser, étaler l'un d'eux d'un atémi 1969. Les flics
xxxx les viols collectifs ne sont absolument pas nouveaux. Ils avaient déjà été l’objet d’un emballement médiatique autour des « blousons noirs » à la fin des années 1950 et au début des années 1960 (notes personnelles)
1961 Et quand ces blousons noirs ont tenté de m'enlever ? 1961. Des fruits, des fleurs et du plomb
1975 nous passions notre temps à errer dans les rues et les bals à chercher des affrontements et, un soir, nous provoquâmes trois jeunes blousons noirs, sur un pont, lui, R., donna un coup de tête efficace, moi je me fis briser une dent sur-le-champ 1975. Souvenirs obscurs d'un Juif polonais né en France

<11 citation(s)>

Souvent vêtu de blouson de cuir noir (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).