tarif

fréquence : 6

tarif

& c'est le tarif

n.m.

Condamnation justement appliquée ; punition, qqchose à subir

1823 un imprimeur, qui fut condamné à six mois, pour une chanson déclarée séditieuse. Son temps est expiré ; maintenant il fait six mois pour se laver de son amende. (Six mois de détention, qui doivent se faire à la Dette, est le tarif pour éteindre la contrainte par corps relativement aux amendes.) 1823. Voyage à Sainte-Pélagie 1965 –Elle est marrante, ton histoire, mais tu risquais gros. –Qu'est-ce que je risquais, à ton avis ? –D'en prendre pour cinq ans, et que la guerre finisse du jour au lendemain… Tu aurais eu l'air fin, dans ta taule, pendant que les copains se seraient rhabillés en civil ! –Je n'en aurais pas pris pour cinq ans. J'en aurais pris pour six mois. Je connais le tarif. 1965. La débâcle 2004 Au fond, pourquoi nous rendrais-tu service ? Le tarif [il sera tué] sera le même. 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 1936 J'apprends que le tarif est uniformément de quinze dont huit, pour commencer, la suite étant laissée à la paternelle générosité de Monsieur le Général Gouverneur de Marseille. 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient 1947 Sa voiture ayant été prise en écharpe par une voiture allemande, qui arrivait dans le mauvais sens à 80 à l'heure, il a récolté sept jours de prison ! C'est le tarif, il n'avait qu'à ne pas se trouver sur la route de l'autre. 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises <5 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 114