couper le sifflet

registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 21

couper le sifflet

& avoir le sifflet coupé ; en avoir le sifflet coupé

locution

■ Faire taire, réduire au silence ; couper brutalement la parole ; répliquer à qqun de telle manière qu'il ne sache plus que dire ; ■ surprendre, ébahir (et faire taire par l'effet de la surprise)

Synonyme : taire, se taire, faire taire, étonner, étonné, ébahir, ébahi, impressionner, impressionné

1935 Un soir qu'elle sortait des bornes, je la calmai d'une paire de gifles. Elle eut le sifflet coupé pour quarante-huit heures 1935. Viande à brûler 1960 Armand lui coupe le sifflet au ras des lèvres 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1945 Il referma la fenêtre, mais ne reprit pas son instrument. Je lui avais coupé le sifflet 1945. Nestor Burma contre C.Q.F.D. 1945 Le général Lafargue a le sifflet coupé. 1945. Mon journal depuis la Libération 1921 ces saletés-là [bombardement] m'ont coupé le sifflet. 1921. La boue 1973 J'essayai d'enchaîner. Sans succès. Elle m'avait coupé le sifflet et le silence s'établit entre nous 1973. Le Savoyard et la Vaudoise 2007 –Il va de soi que si je le savais… Je lui coupe le sifflet avant qu'il ne tartarine de plus belle. –Admettons. Mais leur business, vous en connaissez au moins un rayon ? 2007. La gigue des cailleras 1911 V'là que tu m'as coupé l'sifflet : je n'sais plus où j'en étais… Ah ! j'y suis… 1911. Le journal à Nénesse <8 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 425