gargotier

date : 1642 registre ancien : 4 registre moderne : 5 fréquence : 17

gargotier

& gargottier ; gargotière (fém.)

n.

Restaurateur, aubergiste (parfois péj.)

Synonyme : restaurateur

Famille : garg- (bouche, gorge)

1846 –Comment, citoyen capitaine, vous ne croyez donc pas aux brigands ? demanda Bourdin. –Pas plus qu'à la sincérité de votre vin, citoyen gargotier… 1846. Les chauffeurs du Nord 1880 Les gargotiers cravatés de blanc, le sourire aux lèvres, attendent sur leurs portes. 1880. Souvenirs d'un saint-cyrien 1882 je crains qu'elle n'ait pas fait fortune comme les gargotiers qui tiennent la cantine ; pour eux, cela vaut une place au ministère, ni plus, ni moins. – Ils arrivent sans un liard et trois ans après achètent des maisons de campagne 1882. Nos farces à Saumur 1918 Du faux-filet, quéqu'chose de délicat, d'la viande que j'aurais pas hésité à payer trente sous la livre, quante j'étais à mon compte. Ah ! moi, vous savez, j'avais rien du gargotier ; avant tout, j'aimais à contenter l'client ; c'était mon plaisir… 1918. Au seuil des guitounes 1924 Et là-dessus Jack redescendit pour prendre quelques victuailles chez le gargottier d'en face. 1924. Les dessous de Montmartre <5 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 708