bastonnade

registre ancien : 1 fréquence : 17

bastonnade

n.f.

Punition (coups de bâtons, de corde, de martinet) au bagne ; râclée ; bagarre, rixe

Synonyme : bagarre, rixe

Usage : forçat, bagne

1960 comme s'il sortait de déguster une sévère bastonnade 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1846 il est de règle commune que le forçat, qui a reçu six ou huit fois la bastonnade, meurt d'une maladie de poumons 1846. Les chauffeurs du Nord 1952 L'inconnu, ma parole, pour ce qui est de la bastonnade, il en savait un bout 1952. Rencontre dans la nuit 1757 Je fus donc quitte pour la peur de la bastonnade, qui est un supplice affreux. 1757. Mémoires d'un galérien du Roi-Soleil 1821 Le Cardeuil lui a fait donner 30 Coups de bastonnade sur les endos. 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1977 Ceux-là, ils peuvent plus se rencontrer sans se battre. Des bastonnades épiques. 1977. Faut pas rire avec les barbares <6 citation(s)>

« Voici comment on pratique cette barbare exécution. On fait dépouiller tout nu, de la ceinture en haut, le malheureux qui la doit recevoir. On lui fait mettre le ventre sur le coursier de la galère, ses jambes pendantes dans son banc, et ses bras dans le banc à l'opposite. On lui fait tenir les jambes par deux forçats et les bras par deux autres, et le dos en haut tout à découvert et sans chemise, et le comite est derrière lu, qui frappe avec une corde un robuste Turc, pour l'animer à frapper de toutes ses forces avec une grosse corde sur le dos du pauvre patient. (...) » (Marteilhe, 1989 [1757], p.119) / La quatrième peine est celle de la correction ; on l'appelle improprement bastonnade, car elle ne s'applique pas avec un bâton, mais avec un martinet. (Humbert1881) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 364