pégriot

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1829 registre ancien : 9 fréquence : 37

pégriot & Pégriot ; (pégroit) n.

Membre de la pègre ; < voleur de bas étage, mauvais voleur, voleur d'un mauvais genre ; petit voleur, jeune voleur, apprenti voleur ; (condamné de Biribi ; aide du boucarnier pour voler dans les boutiques) ALL : Diebeslehrling / ANG : Paltry robber ; a young thief / IT : cattivo ladro

Synonyme : voleur Morphologie : –iot, –iotte Famille : pègre (voleur) Usage : typo délinquant

1912 Le pégriot n'a pas d'âge. Il va du bambin vicieux ou abandonné qui débute par de menus larcins à la devanture des épiciers, au cheval de retour que les maisons centrales libèrent périodiquement, ou que le bagne laisse s'échapper, à moins que le bourreau, un beau matin, ne lui fasse payer sa dette. Pégriot, le gamin qui fait l'école buissonnière et se fait la main en pratiquant le vol à l'étalage ! Pégriot, le pâle voyou qui déserte l'atelier pour flâner dans les squares ou déambuler sur les boulevards extérieurs […]. Pégriot, le « travailleur à la dure », qui guette pour le dévaliser, l'ouvrier qui s'attarde les jours de paye ! Pégriot, le cambrioleur dont l'audace compromet la sécurité de nos foyers ! Pégriots, les associés des bandes qui exploitent la crédulité des naïfs à la descente des trains 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1912 Pégriots de la haute, les grands grecs sont de redoutables malfaiteurs. 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1867 Allons, pégriot (petit voleur), viens bouffer (manger) avec nous. – Et tous trois allèrent s'asseoir autour d'une table ornée de victuailles. 1867. Les Malfaiteurs 1955 il avait beau se faire manucurer les palluches, et donner un coup de peigne aux Champs-Élysées, porter des sapes de cinquante sacs et des pompes de chez le fin bottier, et driver des tires ricaines, longues comme des locomotives, il n'aurait jamais que la frime d'un pégriot de dernière zone. 1955. Mollo sur la joncaille 1887 pour ceux qui sabotent l'ouvrage, pour les pégriots, ça ne rate pas ! 1887. En famille - Études d'argot, dans La Chair 1924 Cent neuf pégriots du pénitencier militaire de Dar-Bel-Hamrit venaient d'y planter leurs tentes 1924. Dante n'avait rien vu 1862 se servent du concours d'un pégriot […] qui, au moment de la fermeture d'une boutique, s'y introduit à quatre pattes et se cache […] ; puis, lorsque vers deux ou trois heures du matin, le boucarnier donne le signal convenu, le pégriot ouvre la porte 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865 1862 Le pégriot commence dans cette triste carrière à l'âge de dix ou douze ans : alors il vole aux étalages des épiciers, fruitiers ou autres 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865 1844 Il y en a pour toutes les catégories de malfaiteurs, pour les Pégriots et les Blavinistes, et pour les voleurs titrés et décorés de la bonne compagnie 1844. Les vrais mystères de Paris 1844 Le pégriot, mes enfants, occupe les derniers degrés de l'échelle au sommet de laquelle sont placés les pègres de la haute 1844. Les vrais mystères de Paris 1952 C'était un homme courageux, certes, mais sans scrupules. Il m'a engourdi une canadienne de cent cinquante francs. Un vrai pégriot, ce gonze 1952. Mon taxi et moi 1846 Duvivier-le-Richard, qui s'amusait à voler à la « cambuse » – cantine – comme un sale « pégriot » – petit voleur 1846. Les chauffeurs du Nord 1950 C'est rien de se soûler la gueule / Entre une fille qui dégueule / Et des pégriots planqués là 1950. Chanson de charme pour faux-nez, dans Poésies documentaires complètes <13 citation(s)>

Pégriot, subst. masc.,arg. a) Apprenti voleur, voleur de petite envergure, petit voyou. Vous ne me prenez pas pour un de ces pégriots n'ayant pas, les trois quarts du temps, un patard à leur service (Raban,Myst. Palais-Royal, t.1, 1845, p.11). Au lieu de vous détester les uns les autres, que le pégriot serve, sans orgueil, le pègre de la haute, en attendant qu'il le devienne à son tour (Vidocq,Vrais myst. Paris, t.3, 1844, p.361). V. supra B ex. de Moreau-Christophe. b) Soldat des bataillons disciplinaires d'Afrique (d'apr. Cellard-Rey 1980). − [pegʀio]. − 1re attest. 1828-29 « mauvais voleurs » (Vidocq, Mém., t.3, p.125); dimin. de pègre, suff. -(i)ot*. BBG. −Chautard Vie étrange Argot 1931, p.286. Sain. Argot 1972 [1907], p.40, 241, 261, 293, 302.

vient de l'italien pegro, issu du latin piger : fainéant par excellence (abbé Moreau, 1887. Le monde des prisons, 1887) / Diminutif de pègre (VIR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 613