gougnafier

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre moderne : 6 fréquence : 13

gougnafier & gougnaffier n.m.

Terme de mépris, incapable ; qqun d'impoli, de grossier, goujat

1970 Chéri…, prends-moi… je la veux, ta queue… j'en ai besoin… mon mari me la met si rarement… et encore, ce gougnafier fait l'amour comme les oiseaux… trois coups de pine et hop ! il décharge, sans se soucier de moi… 1970?. Paris passionnément 1955 Imagine-toi que ces deux gougnafiers se sont fait chauffer la joncaille. 1955. Mollo sur la joncaille 1960 le regret lui vient d'avoir ce matin livré à ce gougnafier d'aussi jolis sujets ! 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1981 Et puis, il peuvent aussi nous mettre les lardus au train : ils sont chez eux, ces gougnafiers, dans leur château ! 1981. Tiens, voilà du Bouddha ! 1997 un gougnafier, mesquin, comptant sou à sou 1997. L'aveu différé 1977 un hélico arrive avec quelques jerricans de flotte. C'est lourd, pour un bataillon ; mais on est allé chercher notre ration. Pas de raison, même si on n'a plus soif, qu'on la laisse à des gougnafiers. 1977. Faut pas rire avec les barbares 1953 Comme tous ces gougnaffiers connaissent ma voiture, je la laisse à l'abri sous les arbres 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 322