glisser

registre ancien : 4 registre moderne : 3 fréquence : 79

glisser & glisser quelques mots ; glisser deux mots ; glisser à l'oreille ; glisser dans l'oreille ; glisser un mot dans l'oreille ; glisser un mot à l'oreille ; glisser dans le tuyau de l'oreille ; glisser un mot locution

Donner, donner subrepticement, transmettre ; dire, dire discrètement, dire sans formalité, parler discrètement à l'oreille ; transmettre un bref message

Synonyme : donner, céder, remettre, parler, dire

1889 je lui glisserai deux louis pour acheter du mastic 1889. En cabinet particulier. Pièce en un acte (dans Théâtre naturaliste) 2008 c'est vrai que Rayan nous tourne autour. Je glisse la remarque à Jacqueline émoustillée. 2008. Kiffer sa race 2011 Hélène me glisse, philosophe : Tu comprends, deux conseils de discipline, ça la fout mal dans les statistiques du rectorat. Il ne veut pas que son collège soit le mouton noir de l'Académie. 2011. Je tue les enfants français dans les jardins 1960 Ce qui l'amène à glisser un coup de châsse du côté de la pendule 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1954 En baguenaudant dans la rue Gontaut-Biron, Mayol me glisse : Si tu veux 1954. Toute ma vie 1851 je vais te glisser dans le tuyau de l'oreille 1851. Corsaire de la République - Voyages, aventures et combats 1943 Surtout si c'est son patron qui lui a glissé le tuyau 1943. 120, rue de la Gare, dans Les enquêtes de Nestor Burma et les Nouveaux mystères de Paris 1946 Je voudrais bien lui couper son bois à l'oeil, mais y a pas moyen. Elle me glisse toujours la pièce 1946. Solution au cimetière (nouvelle), dans Les enquêtes de Nestor Burma et les Nouveaux mystères de Paris 1955 Je lui glissai la pièce et mon numéro de téléphone 1955. Faux frère (nouvelle), dans Les enquêtes de Nestor Burma et les Nouveaux mystères de Paris 1927 Fernand le Moche se vante d'avoir acheté sa « tôle » d'Alger avec l'argent qu'une matronne d'Ile de France lui glissa, en cachette de son époux. 1927. Maisons de société - Choses vues 1963 Si vous avez l'occasion de glisser quelques mots sur moi […] 1963. Les perles de Vénus 2011 J'en ai effectivement glissé deux mots, peut-être pas à tous les camarades, mais aux principaux. 2011. Un militant, trois poules (suivi de La Citouche) <12 citation(s)>

GLISSER, verbe B. Faire entrer, faire pénétrer, faire passer quelque chose discrètement ou furtivement. Glisser qqc. dans qqc.; glisser qqc. à qqn. 1. [Le compl. d'obj. désigne une chose concr.] Glisser une pièce de monnaie dans la main d'un pauvre. Achetaient-ils des fruits, le fruitier leur glissait toujours une figue pourrie, des raisins gâtés, par en-dessous (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 32). Il ne lui aurait pas fallu longtemps pour découvrir qui lui avait glissé un bout de papier dans la poche (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 36) : 24. Le lendemain matin, quand il la quitta, elle lui glissa dans les mains une enveloppe, en chuchotant : Dehors, tu liras cela dehors. Pas ici, je t'en prie. ARLAND, Ordre, 1929, p. 332. 2. [Le compl. d'obj. désigne une chose abstr.] Glisser une clause dans un contrat (Ac.). Dans la lettre que je t'avais écrite en te renvoyant son volume, je t'y avais glissé deux phrases louangeuses un peu exagérées (FLAUB., Corresp., 1852, p. 405). Il vient un moment dans la vie (...) où le professeur fidèle se demande s'il ne va pas glisser dans les déclinaisons latines quelques cas nouveaux (BRASILLACH, Corneille, 1938, p. 430) : 25. Et, par une coquetterie de peintre qui soigne sa mise en page, Debussy glisse, dans les dernières mesures [de Feux d'artifice], quelques notes de la Marseillaise... CORTOT, Mus. fr. piano, 1930, p. 44. a) En partic. Dire, communiquer quelque chose en confidence ou en cachette : 26. ... Monsieur de Coëtquidan, je vous glisse un tuyau royal. Ce volume-là est actuellement en vente, dépareillé, chez Champion, je viens de le voir sur le catalogue. MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 893. Glisser qqc. à l'oreille à qqn. La vieille leur ayant glissé quelques mots à l'oreille, ils m'embrassèrent les mains à leur tour (THARAUD, Fête arabe, 1912, p. 218). Glisser qqc. dans l'oreille de qqn. Une voisine entra tête nue, nous souhaita le bonsoir d'un air apprêté, glissa dans l'oreille de ma mère deux mots mystérieux, et repartit aussitôt (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 129). Dire quelque chose incidemment, sans insister; dire quelque chose sans avoir l'air d'y toucher. Vous devriez glisser deux mots de cela au père, mon cher comte, vous qui êtes si bien dans la maison (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 244). De temps en temps, il glissait adroitement dans la conversation une idée que les autres développaient (RENARD, Journal, 1893, p. 182). Glisser que. Voulant me faire reconnaître le terrain (...) il me pria de le parcourir avec lui, ne disant pas un mot des limites ni des restrictions, trouvant le moyen de glisser adroitement que les soldats que je voyais n'étaient autres que la garde ordinaire du gouverneur (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 505). Insinuer, suggérer adroitement. Il glissait insidieusement la réponse dans sa façon de poser la question (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 52). Étymol. et Hist. A. Intrans. 2. 1636 « faire passer, introduire adroitement ou furtivement quelque chose » (MONET). Issu du croisement de l'a. fr. gliier « glisser » (XIIIe s. ds T.-L., GDF.; de l'a. b. frq. * « id. »; cf. le m. néerl. gliden, m. b. all. gliden, m. h. all. glîten, all. gleiten « id. ») et de glacier (v. glacer), attesté en a. fr. et en m. fr. au sens de « glisser » (XIIe s. ds T.-L.). Fréq. abs. littér. : 5 670. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 5 107, b) 8 303; XXe s. : a) 8 856, b) 9 980. (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 489