branleur

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 10

branleur & branleuse (fém.) ; branleuse d'engin n., adj.

Qui se masturbe ; masturbatrice ; masturbateur

Synonyme : masturbation, masturber, se masturber Usage : érotique, sexualité

1932 Sur ce banc était assise une femme encore jeune, pauvrement vêtue, dont le nom m'échappe, car on ne la désignait dans tout l'atelier que par un sobriquet brutal et expressif : « la branleuse ». Ce surnom lui convenait parfaitement. Forte de l'axiome qui veut « que l'on ne soit jamais si bien servi que par soi-même », cette créature immonde ne cessait, pendant toute la journée, de se masturber frénétiquement sans aucun souci du voisinage. 1932. Le pourrissoir %y1840?%• 1840? G'ni a pas d'putain, / De branleus' d'engin ; / Qui n'soit comme un crin, / Monsieur Mangin. 1835-1840?. G'ni a pas d'putain, etc. (chanson) 1972 Mais quand ils constatent que tu restes, alors ils te prennent pour un « voyeur de branleur » 1972. Dossiers secrets de la Brigade Mondaine 1791 elles sont plus viles, plus méprisables que les branleuses de la place Louis XV 1791. La liberté, Ou Mlle Raucour - A toute la secte anadrine assemblée au foyer de la Comédie-Française 2006 Elle crache dans ses mains pour me branler avec plus de prise et d'énergie. Elle est bien meilleure branleuse que suceuse. Elle frotte parfaitement le gland à sa base en tournant, et n'hésite pas à tirer franchement sur la peau 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya 1950 Martine, en se penchant de côté, levait la fesse pour permettre un accès plus facile du doigt branleur. 1950?. La Nonne <6 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 510