je t'en fous

registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 15

je t'en fous

& je t'en fous, oui ; mais je t'en fous ; on t'en foutra ; je t'en foute

locution

Expression de dépit, non (où l'on reprend généralement qui vient d'être dit par son interlocuteur pour exprimer une contradiction, son mécontentement, une opposition, un refus)

1955 Depuis ce matin, je cherche à t'avoir, j'ai tubé au moins dix fois dans tous les coinstots où je supposais que tu avais pu aller promener tes nougats. Mais je t'en fous. 1955. Mollo sur la joncaille 1791 leur paie est double de celle des troupes de ligne ; on donne fo.... aux soldats quinze sous, & aux officiers à proportion. –Comment fo... ! qu'est-ce que cela veut donc dire, est-ce qu'ils doivent se battre tous seuls ? –Je t'en fouts, au contraire, en campagne nous devons aller les premiers, mais dans la ville ils ont le pas. 1791. Le diné du grenadier, à Brest 1897 On n'a que ce jour-là pour sortir ensemble… Je m'en faisais une fête… Je t'en fous !… Depuis ce matin c'est la même jérémiade 1897. Le loupiot, tableau de moeurs populaires en deux scènes 1925 il y a la poule qui leur chante qu'avec les flics ils auront toujours le dessous. Ça, c'est du flan.. Mais je t'en fous 1925. L'Equipe 1938 On pense : quelque chose comme Cécile Sorel ou Marthe Chenal, mais je t'en fous, ils verront une jeune femme avec des jambes... des yeux, mon vieux, des yeux... et un petit air très sex appeal 1938. Moi, un nain 1948 Je lui dis : « À après-demain ? » Ah ! je t'en foute, le lendemain matin elle me téléphonait déjà pour venir le soir même 1948. Vie d'une prostituée 1948 Il est défendu de se parler et de fumer, mais je t'en fous, on parle et on fume quand la surveillante tourne le dos. 1948. Vie d'une prostituée 1963 « Au revoir, chère petite Madame, revenez de temps en temps. » Je t'en fous que j'y reviendrai 1963. Les perles de Vénus 1917 « Ne tirez pas ! Ne tirez pas ! Ce sont les nôtres !… » « Et puis on l'a vu tomber par terre, avec un trou rouge au milieu du front… Les nôtres ? Oui, j't'en fous ! […] » 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse) 1911 mes mômes qui joueraient avec des cailloux, et puis une petite fumelle épatante qui me ferait risette, et la vieille dabuchonne qui s'amuserait à jeter de la grenuche aux pigeons… Oui, mais je t'en fous : […] j'avais été sacqué de l'atelier 1911. Le journal à Nénesse 1911 Au moment de raquer, je cherche dans mes profondes, mais je t'en fous ! en fait d'auber, il n'y avait plus que de la doublure et du poussier de piperlot… Je faisais une trombine ! 1911. Le journal à Nénesse 1953 Normalement, j'aurais dû établir un plan d'attaque, chercher par où commencer ? J't'en fous, oui ! J'en ai écrasé et c'est tout. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1953 J'écarte le rideau de tulle à l'aide du canon d'une de mes arquebuses et entre. Croyez-vous qu'ils m'ont vu ou entendu ? J't'en fous ; bien trop occupés, ces chérubins ! 1953. ...et ça continue ! <13 citation(s)>

Je t'en fous. [S'emploie après une question rhétorique pour détromper le destinataire] Synon. penses- tu.Ils [les officiers] couchent les types sur la route et ils passent dessus avec des camions (...) Tu crois qu'ils achèveraient les types? Je t'en fous (Sartre, Mur,1939, p. 13). (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 904