soupeur

date : 1920 registre moderne : 6 fréquence : 6

soupeur

n.

Pervers qui baise (consomme) dans ce qu'a laissé celui d'avant, renifle lingerie souillée, prend du plaisir dans les ordures des autres ; qui aime baiser après qqun ; qui récupère les morceaux de pain dans vespasienne (pervers)

Usage : érotique, sexualité

1972 Les effusions terminées […], Dédée se garde bien de procéder à ses ablutions habituelles et laisse le soin à M. Z.. de faire disparaître totalement le résultat de sa copulation rapide. En argot de la Mondaine, c'est ce qu'on appelle un 'soupeur' 1972. Dossiers secrets de la Brigade Mondaine
1960 Un des deux sournois pense bien un instant la réduire à la morgane, la grande ; seulement, crainte de passer auprès de ses potes pour un soupeur, il se gratte 1960. Du mouron pour les petits oiseaux
1978 Ce sont pas des soupeurs, comme on dit, ils passent pas après les autres. 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine

<3 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).