enviandé

registre ancien : 8 registre moderne : 8 fréquence : 12

enviandé

& enviandé de ; enviandé pas frais

n.

■ Insulte grossière (enculé, empaffé) ; > ■ homosexuel passif

Synonyme : insulte, homosexuel, sodomite, pédéraste

1955 Hé bien ! de ma part, tu pourras lui bonnir qu'il n'est qu'un enviandé ! 1955. Mollo sur la joncaille
1949 Tous les [ empaffés ] [ plus enviandés ] les pires connards de la classe 8 1949. Casse-pipe (variantes)
1968 Ta mère est une enviandée, résumai-je pour rester sobre 1968. Le terminus des prétentieux
1981 Salopard ! Enviandé pas frais ! Empaqueté ! Bureaucrate ! Fonctionnaire ! 1981. Tiens, voilà du Bouddha !
1963 Qu'est-ce qu'il me veut cet enviandé ! Furieux, il se lève et va se planter devant lui. –Tu veux ma photo ? 1963. La 317e section
2007 lorsqu'un gros rougeaud, cheveux en brosse et écharpe à l'effigie du club de son coeur en bandoulière, hurle à l'attention de son collègue de bibine et de tribune : –On va leur mettre à l'envers, à ces enviandés de messins ! 2007. La gigue des cailleras
1924 Ah ! les potes, si j'en ai bavé ! Les enviandés, qu'est-ce qui m'ont fait passer ! 1924. Les dessous de Montmartre
1953 j'essaie de suivre un bout, un il, un rien et toutes les fois, c't'enviandé de bout de fil ne me conduit nulle part. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?

<8 citation(s)>

De enviander (1865), de en-, viande, et suff. verbal (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).