corniaud

date : 1946 registre moderne : 5 fréquence : 19

corniaud

& corniaud de

n.m.

Imbécile, idiot, niais ; dépréciatif

Synonyme : niais, pas déluré, imbécile, idiot, bête

1957 Ça servira de leçon aux corniauds du patelin 1957. Du riffifi chez les femmes
1965 Un drôle de truc, hein ? –Quoi, ça, un drôle de truc ? –Qu'on ait l'occasion de nourrir un capitaine !… –Un drôle de truc, c'est qu'un corniaud dans ton genre se prive pour de la gradaille !… –Pardon, un galonné si tu veux, pas de la gradaille !… J'étais au bureau de la compagnie, et le capitaine et moi, on était copains. 1965. La débâcle
1952 je pense à Barilly. C'est un paysan, un lourd, un vrai corniaud 1952. Mon taxi et moi
1957 Je l'avais laissée dans la serrure et ce corniaud ne s'en était pas aperçu 1957. Les eaux troubles de Javel
1957 À dix-huit ans, on est encore corniaud à ce point-là 1957. Carnaval à cinq

<5 citation(s)>

Cle sens probablt de cornier «dupe, niais» par substitution de suffixe (GR) / Prob. issu par substitution de suff. (-aud) de cornier « dupe, niais » (1455 ds Mém. Soc. Ling. Paris, t. 7, p. 318), lui-même issu de cornard « niais » (v. cornard « mari trompé ») par substitution du suff. -ier. Étant donné l'affinité sém. avec corne et cornard, une ext. de sens à partir de corneau, corniaud « chien mâtiné » est moins probable (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).