moujingue

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1915 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 27

moujingue & mougingue ; mouzingue ; □ pondre un moujingue n.

Enfant, petit garçon, petite fille ; jeune personne (trop jeune) ; jeune garçon (en appellatif) ; jeune homme (par rapport à homme plus âgé et plus expérimenté) ; □ faire un enfant

Synonyme : enfant Morphologie : -ingue

1955 Deux moujingues le regardaient faire et, tout à côté, sans doute leurs parents, attablés, éclusaient une canette de limonade. 1955. Mollo sur la joncaille 1963 le Maigre siffla une vieille valse qu'il avait dû apprendre étant moujingue 1963. Satan est là 1957 Je suis bien certain qu'aucun des trois mecs ne s'est jamais emmerdé avec une légitime, ce qui veut pas dire, bien sûr, qu'ils remisaient leurs précieuses dans le tiroir de la table de nuit et une nistone a pu leur pondre une moujingue. 1957?. Dix ans de frigo 1960 L'époque commence où les moujingues du quartier se grattent pas pour escalader les grilles, dévaler le talus, envahir la voie, et y faire les zouaves des heures entières 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1957 J'abaissai mon regard vers les godasses du moujingue 1957. Les eaux troubles de Javel 1954 Riton avait collé aux mômes de Catherine une purge du tonnerre. En tandis que les moujingues braillaient, les voisins n'entendirent pas Riton qui démontait la porte du palier 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville 1927 J'ai fait tous les musettes de la rue de Lappe, j'ai été à la Bolée, rue de l'Hirondelle. Partout je n'ai rencontré que des mouzingues qui ne font pas le poids. 1927. Maisons de société - Choses vues 1927 J'ai conduit à Barcelone deux mouzingues de dix-sept piges. 1927. Maisons de société - Choses vues 1922 Au même instant, comme ils arrivaient au coin de la rue Jean-Bausire, le môme Marmouset vint se jeter dans leurs jambes. –Bonjour, moujingue, qu'est-ce que tu fous par ici demanda Jacquot. 1922. Au Lion Tranquille 1931 –P'tite moujingue. Faut pas t'en faire. Ça passera. Moi aussi j'ai voulu me « tirer » deux fois. 1931. Enfants du malheur ! <10 citation(s)>

MOUJINGUE, subst. masc. Arg. et pop. Enfant. Synon. pop. mouflet, moutard. C'est à vous qu'ils en avaient, les moujingues? Il termina son entrée en matière par cette interrogation amusée: Qu'est-ce que vous pouvez bien leur avoir fait? Je leur avais tiré les oreilles (QUENEAU, Pierrot, 1942, p.102). Prononc. et Orth.: []. Étymol. et Hist. 1915 (ds DAUZAT, Arg. guerre, p.272). Orig. obsc. Soit dér. de mouchachou* au moyen du suff. arg. -ingue, soit à rapprocher de moujasse, mot répandu dans les parlers de l'Ouest au sens de « petite fille, fillette » (cf. 1864 BEAUCHET: moujasse, s. f. petite fille qui fait des airs de grande dame; 1869 JONAIN : moujhasse, fém. Moutard, enfant qui commence à moujhasser à se mouvoir, à faire son petit tapage. Dimin. moujhasson; v. aussi FEW t.6, 3, p.188b), issu d'un préroman *mugia « génisse » (FEW, loc. cit.; v. aussi SAIN. Sources t.3, p.77). (tlfi:moujingue) /

Orig. obscure, p.-ê. de l'arabe d'Algérie moujague, de l'esp. muchacho « enfant » (GR) / Orig. obsc. Soit dér. de mouchachou au moyen du suff. arg. -ingue, soit à rapprocher de moujasse, mot répandu dans les parlers de l'Ouest au sens de « petite fille, fillette » (cf. 1864 BEAUCHET: moujasse, s. f. petite fille qui fait des airs de grande dame ; 1869 JONAIN : moujhasse, fém. Moutard, enfant qui commence à moujhasser à se mouvoir, à faire son petit tapage. Dimin. moujhasson; v. aussi FEW t.6, 3, p.188b), issu d'un préroman mugia «génisse» (FEW, loc. cit.; v. aussi SAIN. Sources t.3, p.77) (TLFi) / Peut-être dans la série issue de l'espagnol muchacho (FrançoisPléiade) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 706