imper

date : 1946 registre moderne : 5 fréquence : 27

imper

& en imper

n.m.

Imperméable ; en imperméable

Morphologie : apocope

Usage : vestimentaire

1957 La température s'était rafraîchie. Elle remonta le col de son imper 1957. Du riffifi chez les femmes
1957 un Noraf bien sapé sous un imper défraîchi 1957. Les eaux troubles de Javel
1982 La fille était là, prostrée sur la chaise design, le corps enfoui dans un vieil imper vert délavé 1982. Qui vous parle de mourir ?
1995 Il portait un trois-quarts en lainage gris, Julienne et Simon avaient des impers doublés, Guido un manteau de cuir noir 1995. La princesse du sang

<4 citation(s)>

IMPERMÉABLE, adj. et subst. masc. Fam. Un imper. Philippe Léotard [un acteur] (...) réendosse ainsi l'imper de l'envoyé spécial qu'il portait déjà dans « Judith Terpauve » aux côtés de Simone Signoret (Est républicain, 23 nov. 1979, p. 19). REM. Imperméablement, adv., au fig. D'une manière imperméable. Allons, Hamlet, (...) que tout ceci vous laisse imperméablement froid (LAFORGUE, Moral. légend., 1887, p. 61). (TLFi) /

Abrév. de imperméable (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).