dégueulasserie

date : 1920 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 13

dégueulasserie

n.f.

■ Ce qui est sale, dégoûtant ; saleté, chose dégoûtante, sordide, répugnante ; ■ irrégularité, bassesse, action immorale, déloyale, injuste, méchante, sournoise

Synonyme : méchanceté

Famille : gueule, dégueulasse

1957 Pour ne jamais oublier la grande dégueulasserie des hommes 1957. Du riffifi chez les femmes 1976 j'en connais qui n'ont la piaule que si elles assurent un minimum de sept à huit locations répétées dans la soirée ; de plus, les jours qu'elles ne travaillent pas, faut quand même qu'elles paient, de leur poche, sinon on ne leur file plus de chambre. Là, ça commence à sentir sérieusement la dégueulasserie. 1976. Le nouveau visage de la prostitution 1957 juste comme je vais cueillir le gorille et l'envoyer au tapis, Maxie lui refile deux bastos dans le carafon. La frime du mec semble éclater, tout le derrière de son citron a foutu le camp. Ça me les coupe et pendant un moment je reste sans voix à bigler toute cette dégueulasserie qui maintenant lui termine le cou. 1957?. Dix ans de frigo 1952 La plaie, c'est la jeune fille. Il n'y a pas pire comme dégueulasserie, sinon deux jeunes filles 1952. Mon taxi et moi 2007 il y a bien longtemps que la dégueulasserie [injustice] mène le monde, non ? 2007. La gigue des cailleras <5 citation(s)>

De dégueulasse (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 737