follingue

date : 1935 registre moderne : 7 fréquence : 13

follingue

& folingue

adj.

Fou, folle, déraisonnable

Synonyme : fou, déraisonnable, fd, délirer

Morphologie : -ingue

1957 Un peu follingues, mais si sympas 1957. Du riffifi chez les femmes
1966 « Nazbroc », « folingue » et « jobard » (ou « barjot »), tout en demeurant péjoratifs, peuvent servir (comme zonard, biffin et snob) à désigner quelqu'un de la bande : leur côté péjoratif est assumé avec un certain cynisme. 1968. Les barjots
1946 Il faut dire que cette môme eût porté aisément les sobriquets de Miss Dinguette ou Folingue et, pour le coup, ce n'eût pas été gratuitement 1946. Solution au cimetière (nouvelle), dans Les enquêtes de Nestor Burma et les Nouveaux mystères de Paris
1980 J'ai eu ta mère au téléphone […] Elle est complètement follingue 1980. Pour venger Pépère
1947 –Ma parole, t'es follingue ! –Pas du tout. Pige-moi ! J'me suis renseigné. Ce typ'-là est plein d'pèze et tu n'arriveras jamais à lui en soutirer suffisamment à toi toute seule. 1947. Fleur-de-Poisse
1965 La perspective d'être enfermé, ne serait-ce que quelques heures, m'a toujours rendu folingue. 1965. Le Tigre entre en piste
1965 Une baraque de folingue de la grandeur. Une turne telle que devait en rêver Hitler lui-même. 1965. Le Tigre entre en piste

<7 citation(s)>

De fol, fou, et suff. pop. -ingue (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).