gnière

date : 1836 registre ancien : 7 registre moderne : 8 fréquence : 34

gnière & gniaire ; gner ; niert ; nière ; niers ; nier n.

Homme, personne, type, individu, passant, homme quelconque ; complice ; femme ; (repris de justice, récidiviste) ; (maladroit, niais, imbécile) ALL : Mensch, Genosse, linkischer Mensch / IT : uomo

Synonyme : individu, type, quidam Morphologie : aphérèse, gn/i, n

1957 T'as mal entravé mon Pote, il dit. Je vais pas y faire de mal à la gnière. C'est juste pour qu'elle convienne bien à mon plan et qu'elle nous soit utile. 1957?. Dix ans de frigo 1957 L'idée de Watt c'est de foutre une autre femme du genre vamp dans les bras du gars Parkers et de mettre la puce à l'oreille de Dolly. Les nières jalminces ça perd le contrôle de leur langue. 1957?. Dix ans de frigo 1862 Rebouise bien ce niert, ses maltaises et son pèze sont en salade dans la valade de son croissant 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865 1844 C'est le moment. Il n'y a pas un niert dans la trime 1844. Les vrais mystères de Paris 1844 tous les nierts qui sont venus pioncer ici étaient dans la raffale. C'est un vrai guignon ! 1844. Les vrais mystères de Paris 1937 Ils l'ont buté finalement dans la cave, avec tous ses gnières ! à coups de crosse ! 1937. Bagatelles pour un massacre 1918 pendant que les niers me regardaient avec des chasses d'envie. 1918. Loin de la rifflette 1947 ça ne vaut pas un sac de ramener un nier du Trocadéro à la Sorbonne 1947. Mon journal dans la drôle de paix 1840 je rebouise (vois) un pègre (voleur) qui m'avait reconnoblé (reconnu) et qui me frappant sur le rape (épaule) me jacte (demande) en arguche (argot) si je n'étais pas le niers (l'homme) qui venait d'essuyer un avarot (désagrément). 1840. (récit de voleur), dans Un an de prison, ou Souvenirs de Sainte-Pélagie 1922 Tu vois ce grand gner au bord du trottoir ? 1922. Au Lion Tranquille 1922 Tu vois que t'es bien bluffé, môme, dit-il à Marmouset ; c'est le moment de laisser tomber ça. Va lui foutre ta main sur la gueule. T'occupe pas du gner. 1922. Au Lion Tranquille <11 citation(s)>

Orig. incert., peut-être d'un suffixe -ière dans mézière «moi», var. de mézigue qui donne zigue, zig ; une série mon mère, ton mère est parallèle à mézigues, tézigues et à mon niasse, etc. (GR) / Aphérèse de monière (George, FM48) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 943