faire son deuil de

date : 1823 registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 16

faire son deuil de

& faire le deuil de ; en faire son deuil

locution

Ne plus penser à, ne pas avoir, ne pas compter sur, ne pas profiter de qqchose, accepter l'idée d'avoir définitivement perdu qqchose/qqun

1912 comme tu n'es pas assez svelte pour passer par un trou de souris, faut faire ton deuil de l'évasion et te mettre une ceinture 1912. Les Pieds Nickelés ministres, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)
2011 Puis il a bien fallu que je fasse le deuil de mon beau sac en cuir florentin 2011. Je tue les enfants français dans les jardins
1982 Ah ! le vélo, plus précieux qu'une automobile en 1943 ! Seulement fallait faire gaffe, pas l'abandonner orphelin au bord du trottoir ! Vous étiez sûr de ne plus le retrouver. Quelqu'un l'avait raflé. Fallait en faire votre deuil. 1982. La vapeur
1960 Quant au coup de brosse avant le départ pour le boulot, faut aujourd'hui en faire son deuil 1960. Du mouron pour les petits oiseaux
1914-1919 si ma pauvre médaille […] vient à louper encore cette fois-ci (la quatrième !), je puis en faire à jamais mon deuil. 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées
1977 Le mauvais temps a empêché le saut pendant trois jours. Dès lors, c'était foutu, le riz était cuit, inutile d'insister. D'ailleurs, l'État-Major en avait bel et bien fait son deuil. 1977. Faut pas rire avec les barbares

<6 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).