mirette

date : 1837 registre ancien : 9 registre moderne : 5 fréquence : 86

mirette & mirettes (pl.) ; paire de mirettes ; □ plein les mirettes ; en prendre plein les mirettes ; prendre dans les mirettes ; □ lancer ses mirettes ; (merette) n. f. pl.

Yeux, oeil ; paire d'yeux ; □ plein les yeux ; apprécier un spectacle ; être exposé à un spectacle ; □ regarder ALL : Augen / ANG : The eye ; eyes / IT : occhio

Synonyme : oeil, yeux Famille : mirer (regarder, voir)

1935 Rien de tel que la vue d'une coque de voilier pour ravigoter un vrai matelot : nous en prenons plein les mirettes. 1935. Mer Noire 1955 si vous entreprenez de me donner de la tablature pour les belles mirettes d'une blonde, vous risquez de vous casser le pif 1955. Faux frère (nouvelle), dans Les enquêtes de Nestor Burma et les Nouveaux mystères de Paris 1950 quand il m'a enlevé le bandeau j'étais éblouie, que j'en avais ma aux mirettes 1950. Ainsi soit-il 1982 Mais lorsque l'heureux possesseur milanais d'une Lancia prit dans les mirettes la silhouette prodigieuse de Sandra, […] il perdit tout contrôle 1982. Autorut du soleil 2003 Bouge pas, ma petite gueuse, et on verra pour toi. Mais si le gêneur lance ses mirettes de ce côté, il ne s'en servira plus demain. 2003. L'industrie du sexe et du poisson pané 1905 giflèrent M. l'avocat général qui ne tarissait point contre son chéri elle, son Bébert aux « mirettes » couleur de ciel 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1905 T'as les mirettes à l'amour 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1928 Même, entre nous, que t'avais pas mal l'air d'en pincer, quoi… Elle a quelque chose comme paire de mirettes ! 1928. La racaille 1953 Qu'est-ce qu'il a dégusté, le frère, l'autre soir, chez Chambord. Il a encore la gueule toute bleue. Quant à ses mirettes, on les voit à peine. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1956 La clarté crue des tubes de néon nous éclate dans la poire. Tous trois nous clignons des yeux. Enfin, nos mirettes s'accommodent de la lumière. 1956. Fais gaffe à tes os 1903 Il m'a semblé déjà que tu avais moins bonne mine et que tes petites « mirettes » étaient bien fatiguées. 1903. Les enracinées <11 citation(s)>

MIRETTE, subst. fém. A. Au plur., fam. oeil. Voilà bien ces yeux dont la flamme traverse le crépuscule; ces subtiles et terribles mirettes, que je reconnais à leur effrayante malice (BAUDEL., Poèmes prose, 1867, p.26). Eh bien! Je sais qu'elles sont un peu de travers, mes mirettes, mais de là à dire que je louche (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.367). Le petit homme rose put ouvrir plus grand encore ses larges mirettes quand parut Georges Cadoudal (LA VARENDE, Cadoudal, 1952, p.64). V. fiole ex. de CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.255. Rare, au sing. Si y a jamais qu'ces quat'jours-là pour me tomber sur la mirette, je suis pas près d'attraper un compère-loriot (COURTELINE, Les Gaîtés de l'escadron, 1895 ds CELLARD-REY 1980). Prononc.: []. Étymol. et Hist. 1. 1836 (VIDOCQ, Voleurs, t.1, p.275 et t.2, p.339); 2. 1903 v. supra B (Nouv. Lar. ill.: Mirette [...]. Fréq. abs. littér.: 20. Bbg. HASSELROT 1957, p.201. PAULI 1921, pp.99-100. (tlfi:mirette) /

Qui mire, qui réfléchit (AYN) / yeux comparés à petites mires (Dauzat1918) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 182