être dans de beaux draps

date : 1659 registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 32

être dans de beaux draps

& être dans de vilains / jolis / mauvais / sales draps ; mettre dans de beaux draps ; flanquer dans de beaux draps ; tirer qqun de sales draps ; se mettre dans de sales draps ; mettre dans de jolis draps ; être dans un joli drap

locution

Être dans une mauvaise situation, dans une situation critique, mettre dans une situation inconfortable

Synonyme : situation (mauvaise)

1935 Robert est dans de vilains draps. L'escroquerie au chômage, ça ne va pas chercher plus de six mois, un an au maximum, d'accord ; mais attention, il y a autre chose qu'une escroquerie, il y a faux et usage de faux. Un crime pareil vous envoie son homme en cour d'assises, et au bagne ensuite. 1935. Viande à brûler
1800 Nous v'là dans de beaux draps, mam' Angot ! 1800. Madame Angot au sérail de Constantinople, drame, tragédie, farce, pantomine, en trois actes, orné de tous ses agrémens
1918 si nous étions battus à notre aile gauche, nous ne serions pas dans de meilleurs draps 1918. La barrière des Vosges
1905 Et comme son diplôme lui donne le droit de faire crever les chevaux et les chiens, mais non les hommes, il s'est mis, comme on dit, dans de forts vilains draps 1905. Les audiences joyeuses
1880 Je dis seulement à Annoy : –On nous a mis dans de beaux draps. Fort heureusement, ceux qui ont tenté de s'évader sont trois forçats de droit commun. 1880. Souvenirs d'un déporté - Étapes d'un forçat politique
1911 Ce que ça doit lui crever l'estomac de voir son petit fiston de Nénesse dans de si sales draps ! 1911. Le journal à Nénesse
1911 Ben, nous v'là dans de beaux draps ! 1911. Le retour de Manounou, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)

<7 citation(s)>

DRAP, subst. masc. 2. Au fig. Locutions Mettre qqn, être, se trouver dans de beaux, mauvais, vilains draps. Mettre, être dans une situation embarrassante qui ne peut procurer que des désagréments. Vous vous êtes mis dans de beaux draps (Ac. 1932). Maintenant, ma mignonne, je n'ai peur que d'une chose, c'est qu'il [Montès] l'étrangle [Valérie]! Je serais dans de mauvais draps (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 383). Elle [Clarisse] crut reconnaître un huissier, sachant qu'Alphonse commençait à se mettre dans de vilains draps (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 310) : 3. « C'est (...) moche, ce marasme, dit Dubreuilh. La gauche complètement dispersée, le parti communiste isolé : il faudrait bien tâcher de se regrouper. Vous pensez à un nouveau S.R.L.? demanda Henri (...) » : « Je ne pense à rien de précis. Je constate qu'on est dans de sales draps et je souhaite qu'on en sorte. (...) » BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 545. Étymol. et Hist. fin XVIe s. estre couché en blancs draps « être dans une situation fâcheuse » (Sat. Men., Harangue de M. d'Aubray, p. 226 ds HUG.); d'où 1659 se mettre dans de beaux draps blancs (MOLIÈRE, Précieuses ridicules, 16). (tlfi:drap) /

Cette locution semble venir de : estre couché en blancs draps, puis, être (mettre) en beaux draps blancs «être montré avec tous ses défauts» ; drap pouvait y être compris au sens (habit) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).