étouffé

registre moderne : 7 fréquence : 4

étouffé

Dérobé, volé, subtilisé ; pris (d'une mise acceptée mais non engagée) ; de ce qui a disparu

1906 Allez, donnez vos cent sous… c'est bien pour vous faire plaisir. (Mme Pige pose son filet près de la chaise au fond pour donner ses cinq francs puis redescend au comptoir.) (À part.) Encore une thune d'étouffée. 1906. Dans un fauteuil
1969 À l'aide du manche d'une cuillère, étouffée sur la distraction gu geôlier, Pierrot se mit à forer la muraille : direction la liberté. 1969. L'humour dans les prisons
1931 Quant à ce qui nous était promis sur les prospectus, pancartes ou autres, tout ça… étouffé, escamoté, pfft. 1931. Mal loti
1910 Est-ce que vous croyez qu'c'est rigolo d'être obligé de rembourser un billet de mille étouffé par un type à votre service ? 1910. À la conquête du Pôle Nord, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)

<4 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).